2016 en dix tounes francophones de la côte Est

Au niveau quantitatif, l'année 2016 fut exceptionnelle sur la scène francophone de la côte Est. Les sorties d'albums se comptent par dizaines, et témoignent de la diversité musicale dans la langue d'Antonine Maillet, mais aussi d'un désir d'augmenter la qualité et l'originalité des productions d'un cran. Voici, dans aucun ordre particulier, dix tounes qui ont retenu notre attention cette année.

Photo de couverture : Les Hay Babies - Photo: Le Petit Russe.

Pierre Guitard - L'amour est gone

Tiré du premier mini album de Pierre Guitard, L'amour est gone est un mémorable brûlot qui allie les hameçons pop à une dynamique rock garage. Si l'amour sacre son camp, bonyenne que ça donne droit à une grosse toune.

Les Jeunes d'Asteure - Goupil Jones

En plein coeur de l'ambitieux Paradis, possiblement, Les Jeunes d'Asteure s'éclatent en terrain rock progressif, comme si Pink Floyd époque Meddle élisait domicile au centre-ville de Moncton.

Les Païens - Le cœur qui bat

Ce joyeux délire de rock électronique repousse les plates-bandes sonores des valeureux Païens qui rappellent leur pertinence au niveau technique tout en offrant un des meilleurs coups au Canada en matière de musiques expérimentales en 2016.

Kevin McIntyre - Leica

En s'inspirant du rock planant à la War on Drugs, Kevin McIntyre impose une solide ligne directrice à son troisième disque solo, où il opère à la hauteur de sa vision créatrice.

Les Hay Babies - Motel 1755

Si les guitares jangly de Motel 1755 évoquent les beaux jours des Byrds, on retient l'efficacité du départ du folk racines des Hay Babies pour opérer pleinement en format rock, riffs de guit à l'appui.

Joey Robin Haché - Semper Fi

Sur la pièce d'introduction de son deuxième disque, Joey Robin Haché réconcilie son passé rock à son talent de mélodiste dans le cadre d'une chanson pop concise et particulièrement redoutable en spectacle.

Cy - La Bluefin Motel

Le premier album de Cy permet au quatuor de se fondre parmi le lot régional en incorporant des envolées progressives à une technique d'inspiration folk. On retient la mise en musique imagée du motel Bluefin, désormais fermé sur le bord de la Baie Sainte-Marie.

Menoncle Jason - Sort de ma yard

Ce titre résume le caractère solitaire et troublé du personnage inventé par Jason LeBlanc. Sous un fond country AM, Menoncle Jason n'hésite pas à faire appel à un 2x6 pour faire fuir les intrus de son terrain.

Matt Boudreau - Gin Thuya

Cette mise en musique du légendaire gin néo-brunswickois, remets les bouteilles à l'heure en oubliant la veille, en assumant pleinement son caractère festif.

Joseph Edgar - Tout ce que j'ai pu dire

On a affaire ici au titre le plus pop de la discographie de Joseph Edgar. Tant mieux, car la direction d'Andre Papanicolaou fait ressortir les confessions de l'auteur-compositeur en donnant une nouvelle efficacité à sa démarche.

Autres titres dignes de mention

Parce qu'il y a eu d'la bonne musique en français, concentrée comme des homards en cage, notons au passage le rock électronique ambiant de Rocket Culture, l'authenticité des nouvelles explorations du collectif Tide School, la pop affranchie de Caroline Savoie et la force de frappe de Ti-gars, le titre francophone du disque anglophone de Lisa LeBlanc.