21e Francouvertes : demi-finales

Du 17 au 19 avril avril se tenaient les demi-finales des Francouvertes au Lion d’or à Montréal. Retour sur ces trois soirées de la ronde intermédiaire du concours-vitrine de toutes les musiques francophones du Canada.

Des tops tout le temps

Un retour dans l'arène pour 9 des 21 artistes issus(e)s des préliminaires, avec quelques lauriers et écorchures. Des espoirs tombés itou (Dave Chose, Mélanie Venditti, Juste Robert), mais ça, c'est la voix du jury (50%) et du peuple (50%) et pis celle des choses en général dans le giron d'un concours - panem et circenses. Anyway j'espère que tout le monde se ramasse des écoutes en sans-dessein sur Spotify, c'est là que ça compte.

Dans le cadre d'un concours : des tops, tout le temps. Le mien : le top 3 des plus badines/badins :

1 - Les Louanges
2 - Lydia Képinski
3 - Carlos, le tech qui vient porter la boîte de noms pour les tirages

J'aime mes ex : Benoît Paradis Trio, Simon Kingsbury + Deux Pouilles en cavale

À l’instar de la ronde préliminaire, chacune des soirées de ces demi-finales était débutait par une courte prestation d'anciens participants invités dans le cadre  de la série « J'aime mes ex » présentée par la SOCAN.

Benoît Paradis Trio pendant la série J'aime mes ex aux Francouvertes 2017 - Crédit : Jean-François LeBlanc.

Lundi, le débrayé Benoît Paradis Trio (participant de la 10e édition, en 2006, tout de même) célébrait, d'une part, presque Pâques (« Il est ressuscité, guys ») et itou le fait de revenir sur la scène des Francouvertes en ne prenant pas part au concours. Juché sur une chaise à intimer que « faut que ça parle de cul ton affaire » ou se déliant dans une trompette de poche en racontant qu'il a « les amourettes surettes à force de coucher à gauche à drette », Paradis est l'un des plus charmants drilles du coin, pis un quatrième album s'en vient cette année.

Simon Kingsbury au micro avec sa guitare.

Simon Kingsbury pendant la série J'aime mes ex aux Francouvertes 2017 - Crédit : Jean-François LeBlanc.

Mardi, Simon Kingsbury (16e édition) affirmait ses morceaux avec sa seule guitare et une voix qui meuble la pièce, pour que le texte prime, résonne. Fort d'un premier disque, Pêcher rien, paru en février 2016, il planche sur une suite pour le début de l’an prochain.

Deux Pouilles en cavale sur la scène des Francouvertes.

Deux Pouilles en cavale pendant la série J'aime mes ex aux Francouvertes 2017 - Crédit : Jean-François LeBlanc.

Et mercredi, Deux pouilles en cavale (eux finalistes de la 18ème édition), c'était vraiment beaucoup de gear pour un 15 minutes bien rentabilisé en 7 tounes - et tant mieux pour tout le monde.

MCC

MCC à la guitare, et son batteur en second plan.

MCC aux demi-finales des Francouvertes 2017 - Crédit : Jean-François LeBlanc.

Comme une présence intemporelle sur scène, la Campivallensienne a rappliqué avec le même dépouillement, envoûtant encore avec un jeu habité, des arrangements guitare-batterie chenus et des textes qui traversent les lieux et les époques.

Les Louanges

Les Louanges sur la scène des Francouvertes lors des demi-finales.

Les Louanges aux demi-finales des Francouvertes 2017 - Crédit : Jean-François LeBlanc.

Vincent Roberge, champion en titre du susmentionné top 3 des badines/badins, avait le babil deluxe, avisant notamment qu’on allait jouer au jeu des 7 différences, rapport qu’il y en avait autant entre son show de ce soir et celui des préliminaires. Dans ses textes, Roberge traite de détours slacker, mais contrairement au lot du genre, il le fait avec un lexique éclairé, vibrant. Ses musiciens pourraient donner un lousse moins académique aux pièces, mais c’est, autrement, une pop qui apparaît pouvoir rayonner dans l’air du temps.

Vulvets

Vulvets sur la scène des Francouvertes lors des demi-finales.

Vulvets aux demi-finales des Francouvertes 2017 - Crédit : Jean-François LeBlanc.

Indélogeable du sommet du palmarès de la ronde préliminaire, le quatuor a refoulé les planches du Lion d’or avec un peu moins d’éclat, mais fort de la même fougue - une impulsion brute qui tient du travail de band, propulsé par une section rythmique qui dégorge. Un ouvrage d’ardeur et de sueur qui, à la somme de l’expansive Fatale, a été validé par la guitariste Dorothée Parent-Roy : « On s’était dit qu’on aurait chacune un accessoire de rouge, [notre batteuse] Marie-Ève c'est sa face ».

Le classement provisoire, au terme de cette première soirée des demi-finales :

  1. LES LOUANGES
  2. VULVETS
  3. MCC

Laurence-Anne

Laurence-Anne et sa claviériste sur la scène des Francouvertes lors des demi-finales.

Laurence-Anne aux demi-finales des Francouvertes 2017 - Crédit : Jean-François LeBlanc.

Projet qui, sur scène, apparaît davantage comme un band que comme un projet solo, Laurence-Anne a captivé encore avec ses dentelles ensorcelantes, qui ont la force subtile de laisser le spectateur être retenu de son propre gré.

Van Carton

Van Carton sur la scène des Francouvertes lors des demi-finales.

Van Carton aux demi-finales des Francouvertes 2017 - Crédit : Jean-François LeBlanc.

Curieux entre autres de savoir, par applaudissements, qui dans la foule avait la notion du temps, l’ex-3GSS Guillaume Monette a réaffirmé sa propension aux hooks dans des pièces pop électro qui manquent cependant parfois de substance, malgré l’étoffé  labeur d’instrumentation synthétique.

Lydia Képinski

Lydia Képinski au micro sur la scène des Francouvertes lors des demi-finales, dans une lumière rouge orangé.

Lydia Képinski aux demi-finales des Francouvertes 2017 - Crédit : Jean-François LeBlanc.

Il serait ténu de la définir comme enfant terrible, mais il y a quelque chose d’idiosyncrasique, d’inaccessible et d’insolent qui émane de Lydia Képinski. Sa voix retentit, déstabilise, ses textes fertiles et retors sont à épépiner de références, et, à travers des arrangements quelque peu ampoulés, on remarque une capacité à éclater encore davantage.

Le classement provisoire, au terme de cette deuxième soirée des demi-finales :

  1. LES LOUANGES
  2. LYDIA KÉPINSKI
  3. LAURENCE-ANNE

Valery Vaughn

Valery Vaughn sur la scène des Francouvertes lors des demi-finales.

Valery Vaughn aux demi-finales des Francouvertes 2017 - Crédit : Jean-François LeBlanc.

Le jeune duo punk démontrait encore plus de gaillardise que lors de son passage aux préliminaires, et d’assurance itou, balançant vivement et fort des pièces vigoureuses, candides et triviales qui servent encore surtout à communiquer, simplement, le plaisir de jouer ensemble, et plus ça saigne, mieux c’est.

Renard Blanc

Renard Blanc sur la scène des Francouvertes lors des demi-finales.

Renard Blanc aux demi-finales des Francouvertes 2017 - Crédit : Jean-François LeBlanc.

Le rock planant de Renard Blanc est résolument plus musclé en live, et cette énergie – plus franche en demi-finale qu’il y a quelques semaines – propulse plutôt qu’absorbe les subtilités des pièces, qui sont vastes et généreuses, sinon qu’étanches.

Shawn Jobin

Shawn Jobin sur la scène des Francouvertes lors des demi-finales.

Shawn Jobin aux demi-finales des Francouvertes 2017 - Crédit : Jean-François LeBlanc.

Le projet du rappeur fransaskois a une proposition live éprouvée, on l’avait remarqué en février dernier. Les textes sont chargés, bien véhiculés par l’ensemble, et bien que les détails ne se saisissent pas entièrement à la première écoute, c’est livré sincèrement, le plus clairement possible, et on en retient l’étoffe morale.

Au terme de ces trois soirées, le classement final :

  1. LES LOUANGES
  2. LYDIA KÉPINSKI
  3. LAURENCE-ANNE

Ces artistes se retrouveront sur la scène du Club Soda le 8 mai pour la finale du concours, dont nous vous livrerons un compte-rendu.