25 rappeurs/producteurs canadiens à surveiller en 2016

Outre les évidences telles que Koriass, Dead Obies, Kaytranada, Lunice et Loud Lary Ajust au Québec + Drake, Boi-1da, Ryan Hemsworth et Jazz Cartier dans le ROC (NDLR : le Rest Of Canada), voici sans ordre particulier les 25 rappeurs et/ou producteurs sur lesquels miser dans votre pool hip-hop canadien en 2016.

Crédit photo de couverture : page Facebook des 13 salopards.

Les 13 salopards

Présent sur une liste semblable l’an dernier, le collectif québécois Les 13 salopards a finalement repoussé la date de sortie de son premier projet (Own The Spot) au 13 mars 2016. Appuyées par des productions de Cheak 13, de Chukk James et du regretté DJ Cabanon, les talentueux rappeurs proposeront une dizaine de chansons inédites.

Big Dreams

Épaulé par le label/designer/défricheur de talent montréalais Saintwoods, le quatuor hip-hop Big Dreams s’apprête à tout casser avec son EP Q2, prévu pour mars prochain. La couleur R&B/trap s’avère prometteuse.

CJ Flemings

Également relayé par Saintwoods, le Montréalais CJ Flemings aura la chance d’être repéré à l’international puisqu’il collabore au prochain album du producteur étoile Lunice. Alliant R&B, hip-hop et pop, le rappeur d’à peine 20 ans sortira aussi un projet solo ce printemps.

LordQuest

Compositeur en chef de l’incommensurable Blind Threats de Schoolboy Q, le rappeur/producteur torontois LordQuest est toujours sur une multitude de projets en même temps, autant en solo qu’avec son duo Chief’s Plate. 2016 devrait le mener vers une reconnaissance plus étendue.

Roy Wood$

Né en 1996, ce jeune génie natif de Brampton en Ontario a obtenu un succès valable avec Exis, son premier EP paru l’an dernier sous OVO, l’étiquette d’un certain Drake. Même si aucun projet n’a encore été annoncé pour cette année, gageons que le rappeur/chanteur saura profiter assez rapidement de l’engouement qui l’entoure.

Le réel fléau

Multipliant les vidéoclips depuis quelques mois, ce ghanéen d’adoption montréalaise (du Mile End, plus précisément) risque de faire du bruit dans l’underground rap québécois cette année avec son hip-hop cru, assez direct. Il prépare actuellement une mixtape avec le producteur Juste Low.

Brown

Formé des rappeurs frangins Snail Kid (Dead Obies) et Jam (K6A), ainsi que de leur père multi-instrumentiste et chanteur Robin Kerr, Brown fera paraître ce vendredi 22 janvier son premier album homonyme. L’exceptionnel et fougueux mélange métissé que le trio propose donnera probablement une nouvelle direction à la scène hip-hop québécoise.

Rednext Level

Robert Nelson et Maybe Watson laissent momentanément de côté le délire post-rigodon d’Alaclair Ensemble pour explorer un rap encore plus décalé, autant au niveau des thèmes que des flows. Le premier album du duo, Argent légal, devrait paraître au printemps.

Rymz

Fort du succès de son premier album solo Indélébile, paru en décembre 2014, le rappeur maskoutain Rymz continuera son ascension vers les hautes sphères hip-hop québécoises avec Petit Prince, un nouvel album qu’il est actuellement en train d’enregistrer.

Nineteen85

Le producteur ontarien Nineteen85 a connu une année 2015 complètement folle grâce à l’incroyable tube Hotline Bling, qu’il a composé. Ainsi, il serait surprenant de ne pas le retrouver sur le très attendu Views From The 6 de Drake. Autrement, on devrait voir son nom circuler un peu partout.

Tay Lewis

Recruté par l’étiquette underground torontoise renommée SmashMouth Entertainment, le producteur Tay Lewis a, à 24 ans, une feuille de route assez impressionnante. En plus d’avoir collaboré avec plusieurs rappeurs de qualité, de Smoke DZA à Mr. MFN eXquire en passant par DillanPonders, l’artiste a déjà une signature musicale (un genre de psych hip-hop planant) qui lui est propre.

NoKliché

Évoluant entre Montréal et Paris, le collectif artistique aux origines congolaises NoKliché roule sa bosse depuis 2011, en organisant des partys et en propageant ses gros beats à travers le monde. Il prévoit sortir un EP au printemps, en plus d’initier une série de mix mensuel dès le mois prochain.

Yen Dough

Même si ça fait à peine quelques mois qu’il a commencé à s’intéresser au hip-hop, le producteur/rappeur montréalais de 18 ans Yen Dough est promis à un bel avenir, considérant sa rapide et épatante ascension. Il en est actuellement à la production et à l’enregistrement de son premier EP solo, Lawless.

Monk.E

En voilà un qui pourrait se retrouver sur ce genre de liste chaque année. Encore une fois, le prolifique rappeur montréalais prépare un album prometteur qui, cette fois, fera office de retour aux sources. Produit par le Parisien Gyver, ce sixième album de Monk.E renoue avec l’esprit originel du hip-hop, pas trop loin du funk.

Arthur Comeau

Loin des rengaines redondantes de son ancien groupe Radio Radio, le rappeur/producteur néo-écossais poursuit ses expérimentations musicales fort inventives avec deux projets cette année : la Cute mixtape (un ramassis de chansons enregistrées « avec des amis ») et Planet Clare (son troisième album en autant d’années, prévu pour l’été).

The Posterz

Le trio du sud-ouest de Montréal a le vent dans les voiles depuis la parution de Junga, son deuxième EP paru à l’automne dernier. En 2016, le nom The Posterz résonnera bien au-delà des balises canadiennes, grâce à un premier album officiel qui promet d’être complètement fou.

Charlie Shulz

Révélé l’an dernier avec sa beat tape [drwnd], un judicieux mélange d’expérimentations lo-fi et d’ambiances hip-hop jazzy des années 1990, le producteur montréalais Charlie Shulz (ex-x.shulz) poursuivra sa remarquable évolution artistique en 2016 avec un autre EP instrumental qui, selon ses propres dires, sera « big pis nice pis fou ». Rien de moins.

Derek Wise

Arrêté pour trafic humain en décembre 2014, Derek Wise (un proche de The Weeknd) a évidemment dû repousser la date de sortie de son projet tout de même fort attendu dans l’underground rap canadien. Avec ses ambiances lugubres, qu’il catégorise de glam wave, le rappeur torontois fait preuve d’originalité sur une scène trop souvent calquée sur celle de nos voisins du sud.

JiMMY B

Le nouvel emblème de Scarborough (le district est de Toronto) a fait grand bruit l’an dernier en signant un hymne fougueux qui fait l’apologie de son coin. Son talent indéniable sur le micro saura sans doute le porter vers de nouveaux horizons au courant de l’année.

Ryan Playground

Carburant aux basses pesantes et aux ambiances froides/éthérées PBR&B, la productrice/chanteuse montréalaise Ryan Playground profitera rapidement d’un engouement massif à la sortie de son premier album solo, elle, prévu pour le 24 février prochain. Signée sous l’étiquette de Ryan Hemsworth, l’artiste a tout ce qu’il faut pour devenir la prochaine sensation électro québécoise.

Immerze

Natif de Vancouver, Immerze a obtenu un succès d’estime l’an dernier avec son EP Room Two Twenty One, appuyé par les compositions lourdes du producteur de Burlington Chef Byer. L’ouest canadien vibrera sans doute aux rythmes impétueux de son EP Before I Go, prévu pour le mois prochain.

R$VP

Le Sherbrookois d’origine Jonathan Aubé (alias R$VP) a proposé un intéressant premier EP l’été dernier. Alliant hip-hop et musique chinoise traditionnelle, Répondez s’il vous plaît vol. 1 a permis au producteur de développer un univers sonore singulier et, surtout, d’entrer en contact avec plusieurs jeunes rappeurs prometteurs. Il prépare actuellement un autre mini-album, comprenant notamment des collaborations avec Jei Bandit et le regretté DJ Cabanon.

Dope Piece

Natif de St. John’s à Terre-Neuve, Dope Piece est, à la base, un phénomène rare. Mais ce qui le distingue encore plus, c’est sa saveur musicale unique, à la jonction entre cloud rap et groove incisif hérité de l’époque old school. Même si son album PIECESIGNS n’a pas obtenu un succès pancanadien à la hauteur de ce qu’il mérite, il y a fort à parier que la suite des choses soit plus probante.

Mori$$ Regal & Yerly

Originaires de Trois-Rivières, le rappeur Mori$$ Regal et le producteur Yerly forment actuellement l’un des duos les plus ingénieux du hip-hop québécois. Près de deux ans après l’excellent EP 86, les deux artistes feront paraître une suite à la « saveur plus moderne » et au
« tempo un peu plus lent ». Les automobiles et le cannabis seront, évidemment, encore au programme.

Jai Nitai Lotus

Même s’il n’a pas fait paraître d’album officiel depuis 2012, le vétéran rappeur montréalais s’est gardé occupé, en multipliant les sorties de clips, de singles et de mixtapes. En 2016, on aura enfin droit à la suite de l’acclamé Something You Feel. Les attentes sont élevées, mais Nitai devrait – comme d’habitude – être à la hauteur.