25 rappeurs/producteurs canadiens à surveiller en 2017

Outre les points d'ancrage que constituent toujours Toronto, Montréal et Vancouver, la scène hip-hop canadienne brillera dans plusieurs autres contrées en 2017. Voici 25 rappeurs et producteurs qui feront assurément parler d'eux dans les prochains mois.

Photo de couverture : David Lee. Crédit : Marc E. Desrosiers.

David Lee

Il y a deux ans, à un moment où peu de rappeurs québécois avaient encore osé s’aventurer dans les mouvances R&B, David Lee, lui, montrait déjà toute sa polyvalence en alternant chant et rap sur son premier EP Dead End. Maintenant signé sous Joy Ride Records, le nouveau rebranding de l'étiquette montréalaise Silence d’or, le Bromontois d’origine peut aspirer à de grandes choses.

Sean Leon

Sur une scène musicale torontoise de plus en plus américanisée, Sean Leon en fait à sa tête, comme un certain Drake il y a sept ou huit ans. Après avoir publié plusieurs mixtapes, l’éminent rappeur nous a longuement fait miroiter avec son album Black Sheep Nirvana, l’un des plus attendus de l’année au Canada. Son nom devrait être sur toutes les lèvres en 2017.

Enima

Enima a donné toute une leçon aux différents acteurs de la scène rap montréalaise l’an dernier. Il a prouvé que, sans aucun soutien médiatique, on pouvait accumuler les centaines de milliers de vues sur Youtube et faire du bruit jusqu’en France. Sur le point de signer avec une étiquette hip-hop locale (selon ce qu’on a appris), qui sait jusqu’où il pourra aller ?

Shawn Jobin

Le rappeur fransaskois reviendra sous les feux de la rampe avec Éléphant, un premier album qui arrive près de quatre ans après son EP Tu m’auras pas. Moins porté vers les textes engagés formels et directs, Jobin mise sur une livraison plus intimiste, comme en témoigne le saisissant premier extrait Fou.

Speng Squire

Dévoilé sur Youtube et Soundcloud grâce à ses impressionnants freestyles, Speng Squire montrera de quel bois il se chauffe avec son projet Expressions of Now, dont la sortie est prévue pour ce mois-ci. Le rappeur montréalais a le potentiel de faire bien des vagues partout au pays.

Brevner

Si peu de rappeurs vancouvérois réussissent à faire leur marque sur l’ensemble de la scène rap canadienne, Brevner pourrait très bien être l’exception qui confirme la règle. Son EP homonyme, paru en février dernier, a reçu un accueil critique plus que positif et préfigure de grandes choses, qui pourraient se concrétiser cette année.

Shoddy

Digne représentant de la fertile scène du quartier Limoilou à Québec, Shoddy reviendra en solo avec un nouvel album le 24 février prochain, MF2. Avec un flow toujours aussi acéré et des textes toujours aussi crus, le rappeur saura égayer son public.

Shash’U

Le directeur artistique du nouveau label Joy Ride aura vraisemblablement du nouveau matériel à proposer en 2016. Deux ans après son doublé future funk paru sous l’étiquette new-yorkaise Fool’s Gold, le producteur montréalais prépare un autre album aux rythmes vigoureux.

Nēgu$

Originaire de Brampton, le rappeur et chanteur Nēgu$ mise sur un hip-hop texturé et expérimental, comme le dévoilait sa playlist | Something | Meaningless | parue sur Soundcloud à la toute fin de 2016. Très proactif ces derniers temps, l’artiste devrait nous réserver plusieurs bons coups dans les mois qui s’en viennent.

Mike Shabb

Même si elle reste sous-médiatisée, la scène rap anglo-montréalaise regorge de talents à considérer. Parmi les révélations, Mike Shabb saura se démarquer avec son album North Wave, qu’il a entièrement produit. La sortie est prévue pour cet hiver.

Eman X Vlooper

Après avoir récolté moult honneurs avec leur premier album XXL (prix de musique urbaine de la SOCAN, album rap de l’année au GAMIQ et album hip-hop à l’ADISQ), Eman et Vlooper remettront ça à l’automne avec une suite très attendue. Sans surprise, tous les autres membres d’Alaclair Ensemble travaillent sur plusieurs projets pas encore confirmés. On rapporte également que la suite des Frères cueilleurs pourrait arriver plus vite qu’on pense…

jåmvvis

Le nom de ce remarquable producteur lavalo-montréalais résonnera davantage en 2017. Deux projets sont encore sur la planche de travail : le prélude Lonely Thoughts et l’album solo officiel Sunflower. Juste du bon à prévoir.

P Reign

Le protégé de Drake signé sous OVO Sound avait grandement fait parler de lui en 2014 avec le mini-album Dear America. Depuis, le rappeur torontois de 31 ans a continué d’explorer en enregistrant quelques mixtapes, repoussant le fatidique moment de la sortie de son premier album officiel.

Clairmont The Second

À la manière de Chance The Rapper, Clairmont The Second intègre quelques touches de gospel à son rap. Le jeune producteur et rappeur de 19 ans proposera, à la fin janvier, Quest for Milk and Honey (Black Edition), une version remaniée de son projet du même nom paru l’an dernier.

Tommy Kruise

Voilà un nom qu’on pourrait retrouver sur une liste de la sorte année après année. Grand maître des basses lourdes, l’intransigeant et talentueux Tommy Kruise travaille sur un premier album officiel, Thomas Croisière, qui devrait paraître sous Bromance. Sous peu, il fera paraître Suce la queue du nègre, un EP créé en collaboration avec le terrifiant rappeur de Beaubien, Colonel.

TOBi

Entre hip-hop, R&B et soul, le rappeur originaire de Brampton a su élargir son bassin de fans avec son excellent EP FYi, paru en juillet dernier. Pour 2017, TOBi saura sans aucun doute tirer son épingle du jeu en accumulant les spectacles et les sorties sur sa page Soundcloud.

Toast Dawg

Toujours prêt à se renouveler, le vétéran Toast Dawg vieillit comme du bon vin. Entre les compositions pour Lary Kidd, Brown et quelques autres rappeurs talentueux dont il tait encore le nom, le producteur ne chômera pas en 2017. Il cogite même sur un autre projet solo qui, à la grande surprise de tous, ne s’appellera pas Brazivilain vol. 3.

Karyke

Proche collaborateur de Jei Bandit, Karyke possède un groove vocal enveloppant, qui rend ses chansons très accrocheuses. Au courant de l’année, il sera plutôt actif : un premier EP solo et, possiblement, un autre en duo avec le prometteur producteur Freakey!.

Arthur Comeau

Grosse année à prévoir pour l’un des chefs de file du hip-hop néo-écossais. En plus de son troisième album solo Planet Clare, Comeau prépare le retour de Jacobus & Maleco, formation embryonnaire de Radio Radio, et continue de plancher sur la forme de son étiquette Tide School, sous laquelle sont signés plusieurs intéressants rappeurs comme Denzel Subban et Jonah MeltWave.

ninetyfour.

Natif de Scarborough, ninetyfour. est maintenant l’un des rappeurs les plus en vue de tout l’Ouest canadien. L’artiste de 23 ans s’approprie avec efficacité les récentes explorations trap américaines et les élans PBR&B torontois.

Joe Rocca

En décembre, la coqueluche de Dead Obies en a surpris plus d’un avec Commando, une langoureuse pièce R&B produite par son éminent acolyte VNCE Carter. Son premier EP paraîtra sous Make It Rain Records, nouvelle branche urbaine de Bonsound, quelque part dans la première moitié de 2017.

Mourainè

Avec son flow posé et sa voix aiguë, le rappeur albertain Mourainè (de The 25th Dynasty) rappelle un certain Lupe Fiasco. Même s’il n’a pas le plan de sortir un album cette année, l’Edmontonien retiendra sans doute l’attention de la scène rap de l’Ouest grâce au clip de Poppin’.

Bad Nylon

Peu importe ce que certains puristes de la scène hip-hop québécoise en diront, Bad Nylon avait fait preuve d’une importante évolution sur Le deuxième set, un second EP qui prenait davantage ses distances face à ses influences. Totalement remanié, le quatuor féminin composé de Marie-Gold, Zoz, Kayiri et la DJ Audrey Bélanger prévoit un mini-album pour mai.

Dope Piece

Actif depuis déjà quelques années, le Terre-Neuvien Dope Piece est une valeur sûre. Son plus récent album, Dopeace, carbure au hip-hop groovy et au style old school classique. 2017 pourrait le révéler davantage.

Loud, Lary et Ajust

Calmez-vous tout de suite : le visionnaire trio ne semble pas être sur le point de se remettre à l’ouvrage - du moins pas dans un futur rapproché. Reste que les trois (ex-?) complices feront sans doute parler d’eux cette année, à commencer par Lary Kidd, qui sortira son premier solo Contrôle sous Coyote Records à la fin mars. De leur côté, Loud et Ajust n’ont rien confirmé, mais il semble que chacun ait d’ambitieux projets sur la table. À suivre.