Alpha Toshineza, le MC Solaar manitobain

Alpha Toshineza a récemment déménagé son impressionnante carrière de rappeur au Manitoba. Impressionnante, car cette carrière a déjà une certaine ampleur. Né au Luxembourg de parents congolais, Alain Tshinza - de son vrai nom - a déménagé à Bruxelles à l'âge adulte où il a rejoint un collectif de rappeurs chrétiens appelé Nouvelle Alliance. Quelques années plus tard, il a commencé à produire du rap sous le pseudo Gospel Emcee et a connu un succès notable qui lui a valu de faire des collaborations avec des artistes internationaux tels que Kev Brown et Oddisee. Il a également produit deux albums, Operation Sonlight et Stéréonucléose et après avoir commencé à travailler avec un DJ à Luxembourg, il a eu l'opportunité de participer à plusieurs festivals en Europe, y compris une première partie pour De La Soul.

Photo de couverture : Alpha Toshineza. Crédit : Uri Portillo.

REPRESENT

Alpha Toshineza vient d’être annoncé gagnant manitobain de Planète BRBR. « En fait c’est bête, j’ai vu sur Facebook un appel aux artistes pour les auditions, et je me suis pas posé de questions, je me suis juste dit "bon, je vais le faire". Mais j’avais zéro idée dans ma tête que ça allait aboutir à quelque chose. Alors je me suis préparé, j’ai fait l’audition. J’avais pas forcément dans la tête "ok je veux gagner absolument", donc lorsqu’ils ont dit mon nom j’ai dit "wow c’est cool !" C'était fort, j’étais le seul à représenter le Manitoba [lors des épreuves éliminatoires de Toronto, deuxième étape du concours Planète BRBR, NDLR]. Ça, c'était intéressant. »

Installé à Winnipeg depuis 2014, le rappeur prend au sérieux son rôle de représentant du Manitoba. « Tu ne représentes pas juste toi-même, tu représentes une population, une province. Je dois représenter ce brand comme il faut. »

En effet, Alain est un artiste qui a l’habitude de traiter la représentation avec un soin particulier. On perçoit dans ses œuvres qu’il songe à fond au pourquoi et au comment, donnant à l’ensemble de ses travaux une cohésion esthétique et spirituelle. C’est sans doute la raison pour laquelle il préfère réaliser lui-même les divers éléments de ses projets.

Lorsqu’il performait sous le nom Gospel Emcee, le nom Alpha Toshineza était un alter égo qui faisait le graphisme sur ses pochettes d’album, la direction artistique de ses vidéoclips et la coréalisation de ses albums.

« Gospel Emcee représentait seulement une partie de qui je suis. Mais je suis pas juste rappeur, précise-t-il. Plutôt qu’avoir différents noms pour chaque projet, j’ai décidé de prendre Alpha Toshineza pour l’ensemble de mes projets. Je travaille avec une équipe, et ce sont différentes expressions de ce que je suis – la musique et l’image. »

TOUT POUR LA MUZIK

Le single Tout pour la muzik est une combinaison de textes pondérés, de beats boombap, et de mélodie infectieuse (avec un clin d’œil à France Gall). Le texte s’appuie sur des idées théologiques classiques, des questions de philosophie personnelle et des observations de l’industrie de la musique, avec ses beaux et mauvais côtés. Ci-bas le vidéoclip, filmé dans le quartier West Broadway à Winnipeg et produit par Jazz Inuit, le label indie d’Alain.

JAZZ INUIT

Jazz Inuit est aussi le nom du premier LP d’Alpha, sorti juste avant Noël dernier. Initialement, il avait choisi l’appellation Black Eskimo, mais en apprenant que le terme « eskimo » implique une connotation négative ici au Canada, il décidé de le changer. Il explique que le nom fût choisi pour raconter son histoire.

« Black – c’est clair – et Eskimo, parce que je me retrouvais dans un environnement plus proche du cercle polaire, dans le froid [rires]. Ensuite j’ai changé le nom Eskimo à Inuit, et Black à Jazz. Pour moi, le jazz, c’est la meilleure forme d’expression de musique moderne dans la culture afro, dans la culture noire moderne. »

L’album Jazz Inuit est le produit de nombreuses collaborations, notamment avec des vocalistes et beat-makers européens (Malone, Dul) et manitobains (Selci, Kelly Bado, Joanna Majoko, Tresor Namwira), ainsi qu'avec le réalisateur manitobain Elessar Thiessen.

« J’ai rencontré Elessar tout de suite quand je suis arrivé à Winnipeg. Moi-même je ne suis pas un musicien doué, mais j’ai beaucoup d’idées. Je dois travailler avec des gens qui sont doués musicalement, qui arrivent à pousser mon idée jusqu’au bout, et lui, pour moi, était la bonne personne. J’ai aussi travaillé beaucoup avec un artiste qui s’appelle Dul, qui est mon ami qui habite à Bruxelles et qui a produit presque tous mes albums. C’est un peu mon producteur fétiche. »

Alpha Toshineza portant une ceinture fléchée

Photo : Alpha Toshineza portant une ceinture franco-manitobaine -Crédit : Uri Portillo.

INSPIRATIONS (VERTICALES ET LATÉRALES)

Le LP Jazz Inuit tire clairement une large partie de ses influences musicales du rap français du début des années 1990s, d’artistes tels que Suprême NTM, IAM et MC Solaar. Du côté thématique, par contre, la musique d’Alpha Toshineza affiche une certaine une ressemblance avec les œuvres de rappeurs américains tels que Chance the Rapper et Kendrick Lamar, qui utilisent leur art pour partager leur foi, tout en y intégrant des thèmes culturels et politiques et en explorant différentes perspectives afin de transmettre un message.

« Je parle du racisme, j’utilise des termes comme nègre en disant que voilà, c’est le terme qu’on veut mépriser, mais en même temps je veux répondre que je suis fier. Je suis très concret. C’est ça le rap, il ne faut pas avoir peur de dire les choses. Même s'il y a d'abord la force des mots, ça reste de la poésie. »

« Mon inspiration, elle est toujours la même, c’est-à-dire que j’ai jamais arrêté de parler clairement de religion, de Dieu, de Jésus-Christ. Ensuite il y a le contexte culturel, c’est-à-dire que je m'inspire aussi des gens que je rencontre. Ça peut être des gens dans la rue, des artistes, des histoires inventées… c’est beaucoup d’observations des gens. C’est très important. »

« Je veux "libérer des âmes" à travers ma musique sans faire trop de mélodrame. Au final, que l'on fasse de la musique pour faire pleurer, rire, faire de l'argent ou pas, cela ne reste que de la musique. »

Gardez un œil ouvert et une oreille tendue pour Alpha Toshineza lors des épreuves éliminatoires de Planète BRBR, diffusées à partir du 15 avril sur TFO et la chaîne Youtube de BRBR !