Construction & Destruction : du haut de Port Greville

BRBR s'est rendu à Port Greville en Nouvelle-Écosse, à la rencontre du duo Construction & Destruction, suite à la sortie d'un nouvel album, Noli Timere. Entre les murs de la maison qui sert de logis et de studio à Colleen Collins et Dave Trenaman, ceux-ci ont jasé de leur processus créatif, de l'influence de l'océan et de leur travail de studio avec nous.

Port Greville au quotidien

Port Greville est un petit village situé entre la baie de Fundy et le bassin Minas, sur le bord de l'eau en Nouvelle-Écosse. La communauté, traversée par sa rue principale, accueille Construction & Destruction et leur studio, The Quarantine.

« Si jamais tu dépasses le magasin général, t'as manqué la route qui mène à notre maison, mais n'hésite pas à demander au propriétaire pour les directions », indique Dave avant le départ pour la région.

Après avoir fait le tour de Port Greville en quelques minutes, l'auteur de ces lignes a abouti chez Colleen et Dave, au haut d'une falaise dont la vue donne sur l'étendue d'eau salée qui entoure la côte du village.

Dave est à l'extérieur de la maison, avec les deux chiens du couple, heureux d'accueillir un nouveau visiteur. Après m'avoir expliqué l'histoire de la maison, celui-ci m'invite à l'intérieur avec Colleen, afin d'effectuer le tour de l'endroit qui sert à la fois de logis, de studio et d'appartement pour les groupes qui viennent y enregistrer.

« Les jours à Port Greville changent selon les saisons », avance Colleen.

Le duo n'hésite pas à souligner sa relation organique avec l'énergie des saisons tant leur relation avec celles-ci se fait immédiate. À preuve, à gauche de l'eau, à perte de vue, se trouve une autre force naturelle imposante : la forêt.

« Il y a eu plusieurs incarnations de nos expériences ici. Dave a travaillé dans la forêt, j'ai œuvré au musée géologique de l'endroit. Comme plusieurs artistes de la région, on doit créer notre propre gagne-pain, mais il y a quelque chose de riche dans cela. »

Cette dynamique possède également une réalité professionnelle. Pendant plusieurs années, Dave a œuvré à titre de travailleur saisonnier, ce qui le laissait sans emploi en hiver.

« C'est donc à ce moment-là que nous expérimentons et nous écrivons », précise Dave.

Portrait sombre du duo Construction & Destruction.

Distance et patience

Construction & Destruction lançait en avril Noli Timere, son premier disque depuis 2013, après avoir enchaîné les parutions au rythme d'environ une par année depuis 2007.

« J'ai eu l'impression qu'on a écrit longtemps cette fois-ci », souligne Dave.

Au-delà du travail d'écriture, Noli Temere bénéficie d'un élément propre à Construction & Destruction : la patience et la distance.

« Il y a eu différentes incarnations de ces chansons. On a effacé beaucoup de trucs. Par exemple, sur Unfinished Horses, on a fini par garder uniquement les voix, pour enregistrer les batteries par-dessus. Ce fut une approche plus sporadique et étape par étape », précise Colleen.

Bien que le groupe ait travaillé de cette manière dans le passé, cet album utilise cela comme outil artistique ici.

« C'est un exercice différent que de laisser la poussière retomber et distiller les éléments de la musique. C'est particulièrement important quand vient le temps de faire le mixage pour mettre les chansons en contexte. Par exemple, combien de voix devons-nous garder? Est-ce qu'elles doivent être lourdes ou à l'arrière-plan? », évoque Colleen.

« Ça prend beaucoup de discipline pour écouter », rappelle Dave.

Avec son équilibre entre le rock champ gauche libre de toutes contraintes et ses instants de beauté sublime, où Construction & Destruction positionne ce disque dans sa discographie?

« À la fin », rigole Colleen.

Tous les chemins mènent à Port Greville

Construction & Destruction opère de manière indépendante, bien au-delà de son studio d'enregistrement.

« Il y a un chemin recommandé pour les groupes de musique, mais, quand on emprunte une voie alternative, la présomption est que cette route est moins bonne. Je crois que tous les chemins sont légitimes, mais c'est une expérience riche que d'emprunter une autre route. Il y a une énergique immédiate avec cela », précise Colleen.

Ce caractère spontané et immédiat se traduit également sur scène. Au-delà des recherches effectuées en studio, Construction & Destruction fonctionne à titre de duo en spectacle.

« On ne reproduit pas certaines choses sur scène. Pour ma part, je travaille toujours à arriver à atteindre le point où je peux me perdre dans une chanson, en la présence d'autres gens », selon Colleen.

Cela se traduit en concert d'après Dave, qui apprécie encore le côté aventure lorsqu'il part sur la route.

« J'ai arrêté de m'en faire par rapport aux spectacles. Ils arrivent si rapidement. C'est un peu comme prendre une douche et c'est terminé avant que tu ne t'en rendes compte », avance-t-il en riant.

En terminant, Construction & Destruction, tant qu'à être dans votre salon, avec sa vue sur la beauté du bord de l'eau, quelle est l'influence de l'océan sur vous?

« C'est une forêt qui te repositionnes. C'est intéressant de penser à cette force. Elle peut bouger tant de choses. C'est un pays qui reste à découvrir, mais qui demande notre attention. »