De nouvelles scènes en Outaouais

Ouverture du Minotaure à Gatineau, ouverture de la « nouvelle » Nouvelle scène à Ottawa et ouverture du St-André à St-André-Avellin; le mois de février aura été particulièrement prolifique côté ouvertures de salles de spectacle dans ce coin de pays. De celles-ci, l’arrivée du Minotaure est probablement celle qui risque le plus de changer le visage de la scène musicale de la région, puisque les deux autres sont plutôt des « retours » très attendus.

Photo de couverture : logo du Minotaure. Illustration : Mylène Poirier - Design graphique : Pierre Luc Lacombe.

La réunion de forces vives

Steven Boivin, Philippe Roy et Tristan Arnaud étaient déjà bien impliqués dans la scène musicale de Gatineau. Steven a notamment été directeur général et directeur artistique du Festival de l’Outaouais émergent. Avec Philippe Roy, il a lancé L’Ambassade culturelle, une boîte de production de spectacles, dont la plupart se produisaient jusqu’ici sur la scène du Petit Chicago, dont Tristan Arnaud est actionnaire et « directeur artistique ».

Bref, les trois comparses se connaissent bien et ont les mains dans l’organisation de spectacles depuis un bon moment. Et c’est à force de discuter de la scène musicale de l’Outaouais autour d’une bière – parle parle, jase jase comme on dit – que l’idée de se lancer dans l’aventure du Minotaure a commencé à faire son chemin.

Tristan Arnaud, Philippe Roy et Steven Boivin, les trois gars derrière Minotaure prenant une pose ridicule devant le Minotaure

Tristan Arnaud, Philippe Roy et Steven Boivin, les trois gars derrière Minotaure (photo: Facebook).

Minotaure, définition symbolique : l'homme dominé par ses pulsions instinctives

Le Petit Chicago, une salle de 200 places, n’arrivait pas toujours à répondre à la demande.  « À force de faire des shows, de programmer, on a senti que le besoin pour une autre salle était présent […] Il faut aussi créer un buzz, qu’il y ait une récurrence qui fait que les gens sont alertes, qu’ils savent qu’ils peuvent voir des spectacles dans le Vieux-Hull » de dire Steven Boivin.

Le tout se sera ensuite déroulé très rapidement. Entre le moment où la décision de se lancer a été prise et le jour de l’ouverture, il s’est écoulé tout juste un mois et demi. Il a fallu trouver le financement, empruntant à des amis et la famille. Puis, trouver des gens qui allaient aider à retaper la salle, l’ancien bar Le Bistro, où s’est installé Minotaure, étant « une ancienne mauvaise discothèque maganée » qui avait besoin de beaucoup d’amour.

Milk and Bone sur la scène du Minotaure en arrière-plan, une salle bondée au premier.

Milk and Bone sur la scène du Minotaure.

Ce fut donc un mois et demi de travail acharné qui a culminé, en ce glacial 13 février, avec l’ouverture officielle de la salle de 300 places et Milk and Bone en concert, l’un des coups de cœur de Steven Boivin et Philippe Roy… Une soirée qui a fait salle comble, comme quoi le besoin semble effectivement présent !

Deux machines d'arcades.

Il y a aussi des arcades au Minotaure.

À St-André-Avellin aussi

Le même jour, une autre salle y allait de son spectacle d'ouverture, à St-André-Avellin cette fois. Il y a presque exactement un an, j’avais écrit un billet sur la faillite du P’tit café de l’Auberge – et de l’Auberge de jeunesse – de St-André-Avellin, qui perdait alors un lieu de diffusion exceptionnel. L’Auberge venait alors d’être rachetée par un investisseur, mais on ne connaissait que très peu ses intentions.

Après plusieurs mois de travaux, et une ouverture maintes fois repoussée, Le St-André a finalement ouvert ses portes avec un concert de Radio Radio qui, ironie du sort, avait été le dernier groupe à se produire sur les planches du défunt P’tit café de l’Auberge. La programmation promet de bon moments, avec notamment les visites de Bernard Adamus, Les Sœurs Boulay et Galaxie, pour ne nommer qu’eux.

Et à Ottawa aussi

Quelques jours plus tôt, c’est la « nouvelle » Nouvelle scène qui présentait son spectacle d’ouverture, avec un concept inusité : un « open stage » où toutes les salles étaient mises à profit et réunissait Damien Robitaille, Mehdi Cayenne, Stef Paquette, Le Paysagiste, Willows, Le R 1er, Cindy Doire, Gabrielle Goulet et Éric Dubeau.

Depuis le début 2013, alors que l’ancien édifice de la Nouvelle scène a été démoli pour faire place à la nouvelle construction, la programmation de La nouvelle scène était en itinérance. Le retour au bercail et une salle toute neuve feront le plus grand bien.

Image de l'extérieur projeté futuriste du théâtre de la Nouvelle scène

Projet Nouvelle Scène. Crédit : Saucier + Perrotte.

En plus de ces ouvertures, la microbrasserie Gainsbourg, dans le Vieux-Hull, qui présentait déjà occasionnellement des spectacles, annonçait cette semaine la présentation de spectacles gratuits et récurrents tous les jeudis (et du jeudi au samedi à partir de mai). Et il y a le Bistro L’Alambic, aussi à Hull (Wrightville), qui quelques mois plus tôt annonçait que des spectacles y seraient présentés régulièrement.

Bref, comme me le disait Steven Boivin du Minotaure, la scène de la région se bâtit !