Festival de l'Outaouais Émergent : retour aux sources

L’équipe du Festival de l’Outaouais Émergent (FOÉ) lançait mardi la programmation de son édition 2016, qui se tiendra du 8 au 11 septembre prochains. Claude Myre-Bisaillon, directrice artistique du FOÉ, y a souligné que le FOÉ avait maintenant neuf ans, et que cette édition était justement un peu à l’image d’un enfant de neuf ans : les goûts et les désirs se sont développés, et ils s’affirment.

Crédit photo de couverture : Alex Voyer.

Pandaléon, La Bronze et Les Hôtesses d’Hilaire en tête d’affiche

On pourrait aussi parler d’un véritable retour aux sources, tant le virage par rapport aux plus récentes éditions est majeur. Alors que l’an dernier, le festival accueillait des têtes d’affiches comme Galaxie, Timber Timbre, Marie-Pierre Arthur, Dumas ou encore Grimskunk, il ne faut pas trop chercher les gros noms cette année. Pandaléon, La Bronze, Les Hôtesses d’Hilaire et La Famille Ouellette sont les noms qui risquent le plus de « sonner une cloche » à M. et Mme Toutlemonde.

Bref, en terme de notoriété des artistes, on est beaucoup plus près de l’édition 1 du FOÉ, alors que Les Dales Hawerchuck et Pépé et son orchestre représentaient les principales têtes d’affiche.

Mettre de l’avant les artistes émergents de l’Outaouais

« On a essayé dans le passé des plus gros noms, et ça n’a pas si bien marché. Des gros festivals, il y en a déjà. On ne veut pas faire comme le Bluesfest ou le Festival des montgolfières. Le Festival de l’Outaouais Émergent, c’est pour donner une vitrine aux artistes émergents de l’Outaouais », explique Scott Simpson, directeur des communications du FOÉ.

En fait, au fil des ans, on pouvait sentir qu’il y avait une certaine tension entre une vision du festival où c’est l’Outaouais qui émergeait à travers le festival – pour reprendre les mots de Steven Boivin, l’ancien directeur du FOÉ qui se consacre désormais au Minotaure, nouvelle salle de spectacle du Vieux-Hull – et la vision originale où le festival était d’abord et avant tout le festival des artistes émergents de l’Outaouais.

D’année en année, le festival a vogué entre ces deux visions, étant parfois plus près de l’une ou de l’autre selon les personnes derrière le festival. Et cette année marque définitivement un retour du balancier vers la vision originale.

Pour toutes les formes d’art

Le retour aux sources ne se fait pas seulement qu’au niveau de la programmation musicale, mais aussi au niveau des autres formes d’arts. À l’origine, le FOÉ se voulait un festival multidisciplinaire, allant toucher à la musique, mais aussi au théâtre, la danse, la peinture, l’artisanat, les arts de la rue ou à l’humour.

Lors des dernières éditions, ces dernières formes d’arts s’étaient toutefois vu accorder très peu de place comparativement à la place accordée à la musique.

Or, pour 2016, on nous promet toute une variété de prestations artistiques et activités, allant d’une pièce de « théâtre » racontant l’histoire d’amour entre une chip et un pickle, à une série radiophonique de type docu-menteur, ou encore une pièce de danse contemporaine sur vélo stationnaire et même un tournoi de quidditch!

Maxime Gauld, directeur général du FOÉ 2016, m’explique que c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a fait appel à Claude Myre-Bisaillon à la direction artistique, elle qui a travaillé auprès d’autres organisations pluridisciplinaires, telles que le Zoofest.

Maxime Gauld, directeur général du FOÉ 2016, lors du lancement de la programmation

Retour au cœur du centre-ville

Enfin, autre symbole fort du retour aux sources : le festival retourne au cœur du centre-ville. Lors des plus récentes années, le festival s’était installé sur un vaste terrain aux limites du centre-ville. Un endroit certainement plus simple côté logistique, et qui pouvait permettre une éventuelle expansion, mais où on se sentait un peu perdu au milieu de nulle part lorsque la foule n’était pas au rendez-vous.

En 2016, c’est le retour au milieu du béton, avec le site principal se trouvant sur le toit d’un stationnement étagé au cœur du Vieux-Hull.

Quand : 8 au 11 septembre 2016
Où : Divers lieux dans le Vieux-Hull
Coût : 2$ par jour (oui oui, vous avez bien lu !)
Détails : festfoe.ca

Quelques-uns des artistes à s’y produire : Pandaléon, La Bronze, Les Hôtesses d’Hilaire, La famille Ouellette, Okies, Charabia, Maggie’s March, Saphir Avenue, Organ Mood, Orkestar Kriminal, Perdrix, Funk-a-tron 5000, Timal, Alex Silas & The Subterraneans, Amélie Prévost.