FrancoFolies 2017 : une autre excellente cuvée hip-hop

Après une édition 2016 carrément historique pour le hip-hop québécois, les FrancoFolies de Montréal réussissent à maintenir le cap cette année. Aperçu d’un spectacle à voir par jour.

Photo de couverture : Loud. Crédit : William Fradette.

8 juin : Pierre Kwenders à la scène Ford

Au centre des festivités d’ouverture l’an dernier, le hip-hop laisse place à un étonnant mélange des genres cette année.

Si la rencontre entre les univers étranges de Lydia Képinski et des Trois Accords va de soi, celle entre ces derniers et Pierre Kwenders risque de donner lieu à des moments mirifiques. Vocaliste hors pair, alternant comme il l’entend entre chant et rap, le Congolais d’adoption montréalaise est surtout reconnu pour ses spectacles colorés à la mise en scène captivante. Prévu pour l’automne, son deuxième album officiel tanguera vers le hip-hop expérimental, car il a été produit par Tendai Maraire du duo Shabazz Palaces.

9 juin : Lary Kidd à la scène urbaine

En vedette avec sa formation Loud Lary Ajust durant l’événement d’ouverture l’an dernier, Lary Kidd devra se réapproprier à lui seul l’espace d’une grande scène extérieure. Soutenu par le vétéran DJ Manifest, qu’on a longtemps vu aux côtés de Koriass, le rappeur montréalais a le charisme et l’énergie qu’il faut pour galvaniser une foule. L’excitation sera à son comble, car d’une pierre deux coups, Kidd profitera de ce premier spectacle solo d’envergure pour lancer son premier album officiel, Contrôle.

10 juin : Loud à la scène urbaine

Fort du succès de son premier EP solo New Phone, propulsé par le clip 56K qui dépasse maintenant le cap des 200 000 visionnements sur Youtube, Loud arrivera aux FrancoFolies avec une confiance à toute épreuve. S’il a souvent été dans l’ombre de son acolyte Lary Kidd sur scène, il aura cette fois la possibilité de montrer ce dont il est capable, même s’il y a fort à parier que ses nouvelles et puissantes chansons suffiront pour rendre le moment mémorable. D’ailleurs, comme le mini-album ne contient que quatre pièces, on peut s’attendre à plusieurs exclusivités.

11 juin : La Brigade des moeurs à la scène urbaine

Plus d’une décennie après s’être fait remarquer lors d’un spectacle marquant avec leur formation NulSiDécouvert, les rappeurs Jeune Chilly Chill et Maître J reviennent en force aux FrancoFolies avec un projet ludico-philosophique à l’esthétique brute et aux relents punk. Sur son premier projet homonyme, paru en mars dernier, La Brigade des mœurs s’inspire des gros canons de l’âge d’or du hip-hop new-yorkais (Run-DMC et Beastie Boys) avec cette idée bien générale de rapper pour le plaisir en multipliant les références culturelles improbables et les couplets impromptus.

12 juin : Féfé à la scène urbaine

Avec sa proposition rap acoustique plutôt accessible et ses textes réfléchis, Féfé soulève l’intérêt d’une bonne partie de la francophonie. Natif des Hauts-de-Seine en France, le rappeur teinte son hip-hop de blues, de soul et de reggae, ce qui lui permet de livrer des spectacles dynamiques. Quatre ans après son dernier passage aux FrancoFolies, l’ex-Saïan Supa Crew revient à Montréal avec un nouvel album en poche, Mauve.

13 juin : Caballero & JeanJass à la scène urbaine

L’an dernier, ce duo rap belge a tout cassé au Belmont lorsqu’il est venu y donner un spectacle plus que mémorable devant une foule suintante et impétueuse. Malheureusement, beaucoup de mélomanes hip-hop sont passés à côté de cet événement puisqu’il se déroulait le 9 juin, soit en même temps que le spectacle d’ouverture historique (et gratuit) des FrancoFolies. Cette année, l’équipe de programmation du festival a compris que Caballero & JeanJass est un phénomène musical hors du commun et lui donne la chance de se produire sur une scène extérieure à deux reprises, le 13 et le 15 juin. Le premier rendez-vous devrait être le plus intense.

14 juin : KNLO à la scène urbaine

Avec Ogden, KNLO est sans aucun doute celui qu’on remarque le plus durant une joute devant public d’Alaclair Ensemble. Charismatique, souriant et infatigable, le rappeur originaire de Québec multiplie les flows originaux et les envolées improvisées avec une énergie contagieuse. Quelques mois après la sortie de son premier et plus qu’excellent album solo Long jeu, il se présentera en solo sur une scène extérieure, le temps d’un spectacle fort attendu.

15 juin : MHD au Métropolis

Il y a de ces phénomènes hip-hop dont on ne peut vraiment saisir l’engouement avant de les avoir vus performer devant un public en liesse. C’est exactement ce qui est arrivé l’an dernier lorsque MHD, sensation afro trap française, s’est présenté sur une scène extérieure deux fois en deux soirs. Survoltée, la foule perdait peu à peu ses repères, ce qui a éventuellement donné lieu à un début d’émeute que la sécurité a su étancher. Cette fois, MHD reviendra en terres conquises dans l’une des salles les plus prestigieuses de la métropole.

16 juin : Omnikrom à la scène urbaine

Il y a 10 ans, le hip-hop local traversait une période creuse et insipide marquée par un criant manque d’audace. C’est dans ce contexte qu’Omnikrom a su tirer son épingle du jeu, en amenant son univers absurde et conceptuel à des sommets d’ingéniosité qui lui ont rapidement amené une reconnaissance médiatique. Avec TTC et Numéro# en juillet 2007, le trio avait d’ailleurs rempli à ras bord le Métropolis, signe que l’engouement pour le rap champ gauche atteignait son paroxysme. Dix ans plus tard, Omnikrom fait plaisir à ses fans et remonte sur scène, le temps d’un spectacle qui annonce (peut-être) un retour plus officiel.

17 juin : Dubmatique à la scène Bell

Décidément, c’est l’année des belles surprises aux Francos. Et celle-ci s’annonce tout particulièrement excitante pour tout jeune mélomane ayant découvert le hip-hop francophone à la fin des années 1990. Premier artiste populaire de l’histoire du rap québécois, Dubmatique reviendra aux FrancoFolies, là où tout a commencé pour lui à l'été 1996. L’heure sera à la célébration puisque le trio devenu duo soulignera au passage le vingtième anniversaire de son album La force de comprendre, vendu à plus de 100 000 exemplaires.

18 juin : IAM à la scène Bell

Comme finale, on ne pouvait pas demander mieux. Encore une fois, la nostalgie brillera de mille feux sur le site extérieur des Francos, alors que le groupe le plus important du hip-hop français donnera un spectacle de près de deux heures dans le cadre d’un événement gratuit en lien avec le 375e anniversaire de Montréal. Pour l’occasion, Akhenaton, Shurik’n et leur bande marqueront les 20 ans de leur classique L’école du micro d’argent en le réinterprétant au complet. Gageons que Les Cowboys fringants, qui se produiront tout de suite après durant le même événement, auront de la difficulté à atteindre le même niveau d’intensité.

Pour plus d'infos, rendez-vous sur le site web des FrancoFolies.