Gala des prix Trille Or 2015

logo officiel du gala

Ce jeudi avait lieu le 8e Gala des Prix Trille Or au Centre des arts Shenkman d’Orléans, organisé par l’Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM), en quelque sorte l’équivalent de l’ADISQ version Ontario et Ouest canadien. Et comme c’est souvent le cas dans les galas, on a eu droit à des performances grandioses, des couronnements, des oubliés et de l’émotion.

Une grande cuvée

L’édition 2015 promettait d’être une excellente cuvée. Déjà, côté animation, l’APCM a frappé un grand coup en allant chercher Damien Robitaille, probablement l’un des musiciens franco-ontariens les plus connus, mais surtout un entertainer hors pair.

La présence de Damien Robitaille représentait un retour aux sources pour le gala. Si le tout premier gala avait été animé par l’auteur-compositeur sudburois Robert Paquette, ce sont toutefois des animateurs de Radio-Canada qui ont généralement assuré l’animation au fil des ans. Mais force est de constater que l’Ontario franco dispose de quelques artistes très capables de faire le boulot. D’ailleurs, ce même Damien s’était mérité le Trille Or « Meilleur Spectacle » lors du gala de l’industrie la veille.

Côté nominations, la liste était bien garnie de candidats de qualité. À ce sujet, Nathalie Bernardin, directrice de l’APCM, note avec justesse : « On est en train d’atteindre une vitesse de croisière en Ontario et dans l’Ouest. La qualité et le nombre de productions ne cessent d’augmenter et ça se reflète dans les nominations cette année. […] Ça se reflète aussi dans le rayonnement de la musique dans l’Ontario mais aussi à l’extérieur de l’Ontario. »

Pandaléon en spectacle au gala Trille or 2015

Départ canon

Le gala a d’ailleurs démarré en force, avec une prestation planante du groupe Pandaléon, récipiendaire des prix « Meilleur groupe », « Meilleur album » et « Découverte ».  De les retrouver dans cette dernière catégorie peut surprendre un peu, eux qui sont déjà sous Audiogram depuis un moment, mais il faut rappeler que le gala est une biennale.

A suivi ensuite la première remise de la soirée, avec rien de moins que la catégorie « Meilleur auteur-compositeur-interprète ». Le prix, remis par notre ancien patron ici à BRBR, Guillaume Moffet, a été décerné à Mehdi Hamdad (Mehdi Cayenne Club), un des grands gagnants du gala, lui qui est aussi reparti avec le Trille Or de « l’artiste s’étant le plus illustré hors Ontario » et celui « Coup de cœur des médias ».

Regard vers l’Ouest

En 2009, le gala des prix Trille Or, qui se limitait jusqu’alors aux artistes ontariens, s’est élargi aux artistes de l’Ouest. Un élargissement qui s’imposait après que l’APCM eut commencé à assurer la distribution de nombreux artistes de l’Ouest à partir de 2007. La directrice de l’APCM, Nathalie Normandin, confie d’ailleurs que des discussions sont en cours pour ouvrir toutes les catégories du gala aux artistes de l’Ouest.

C’est tout naturellement que le Trille Or « Meilleur album de l’Ouest canadien », deuxième prix à avoir été remis au cours de la soirée, ait été décerné à Willows (Geneviève Toupin) et son folk envoûtant. Il s'agit d'un coup de cœur de la soirée, elle qui a aussi charmé la foule avec deux excellentes prestations, l’une avec Le Paysagiste et une autre avec Damien Robitaille.

Le public choisit Le R

Le troisième prix de la soirée était réservé au « Prix de la chanson Radio-Canada », soumis au vote populaire, une première dans le cas du gala Trille Or. Si les prix soumis au vote populaire peuvent parfois aboutir à des résultats surprenants, comme on a souvent pu le voir au gala de l’Adisq, hier, les quelques 4 000 votants ont jeté leur dévolu sur Le R (avec Djely Tapa) et La Cité des 333 Saints, excellente pièce dédiée à Tombouctou au Mali, dont est originaire Djely Tapa.

De l’émotion dans l’air

C’est toutefois Stef Paquette qui aura été à l’origine des moments les plus émouvants de la soirée. Tout juste après avoir interprété la pièce On se r’voit à soir, pièce dédiée aux mineurs de Sudbury morts au travail, Stef Paquette s’est mérité le Trille Or du « Meilleur interprète masculin ». En recevant son prix, il a avoué à la foule que les noms inscrits sur sa guitare étaient ceux des sept mineurs morts dans les mines de Sudbury au cours des quatre dernières années.

Et question de rajouter une autre petite couche d’émotion, il a poursuivi avec un hommage à sa conjointe, auprès de laquelle il s’est excusé d’avoir oublié d’être un bon conjoint pendant qu’il était occupé à essayer d’être un bon artiste. Hommage qui s’est terminé par quelques larmes et un « moton » dans la gorge.

Un oublié?

Il serait difficile de faire un portrait complet de la soirée sans mentionner l’absence de Yao parmi les récipiendaires. L’artiste était en nomination dans pas moins de sept catégories, ce qui constitue tout de même une belle reconnaissance, comme en convient le principal intéressé. Il a aussi reconnu que la compétition était forte dans chaque catégorie et que chacun méritait pleinement son prix. Il fonde maintenant ses espoirs sur 2017, lui qui, même en coulisses pendant le gala, travaillait ses textes pour un éventuel prochain album.

Et surtout, son prix à lui aura été son extraordinaire et émouvante interprétation de Silence d’or en compagnie des musiciens du centre d’excellence artistique de l’École secondaire publique De La Salle, dont il est lui-même un ancien élève.

Yao avec les musiciens du Centre d'excellence artistique de l'école secondaire publique de La Salle.

Toutes les nominations :

  1. Meilleur interprète masculin

Abel Maxwell

Le Paysagiste

Le R

Stef Paquette (gagnant)

YAO

  1. Meilleure interprète féminine

Annie St-Pierre

Dominique Nadia

Gabrielle Goulet (gagnante)

Kristine St-Pierre

Marie-Claire et les Hula Hoops

  1. Meilleur groupe

En bref

Mastik

Mehdi Cayenne Club

Pandaléon (gagnant)

  1. Meilleur auteur, compositeur ou auteur-compositeur

Eric Dubeau

Janie

Le R

Mehdi Cayenne Club (gagnant)

Stef Paquette

  1. Découverte (artiste ou groupe)

FLO

Le Scone

Pandaléon (gagnant)

Venessa Lachance

  1. Meilleur spectacle

Omniprésent – Damien Robitaille (gagnant)

Papillon – Gabrielle Goulet

Alter Ego – Le Paysagiste

NA NA BOO BOO – Mehdi Cayenne Club

  1. Prix de la chanson Radio-Canada

La Cité des 333 Saints – Le R (avec Djely Tapa) (gagnant)
(paroles : Christian Djohossou, Djely Tapa / musique : Christian Djohossou, Zal Cissokho, Dan Sheshko)

Le temps s’arrête – Swing
(paroles : Eric Dubeau, Michel Bénac / musique : Eric Dubeau, Michel Bénac, Benoit Babin)

Nouveaux en pire – Mastik
(paroles : Chris Coshall / musique : Mastik)

On se r’voit à soir – Stef Paquette
(paroles & musique : Stef Paquette)

Une lettre de mon père – Eric Dubeau
(paroles & musique : Eric Dubeau)

  1. Meilleur album

À chacun son gibier – Pandaléon (gagnant)

Alter Ego – Le Paysagiste

Le temps d’être heureux – Eric Dubeau

NA NA BOO BOO – Mehdi Cayenne Club

Perles et paraboles – YAO

  1. Prix Hommage

Chuck Labelle

  1. Meilleur réalisateur/arrangeur de disque

Benoit Babin (pour Papillon – Gabrielle Goulet)

Shawn Sasyniuk (pour Le temps d’être heureux – Eric Dubeau)

Sonny Black (pour Perles et paraboles – YAO)

Stéphane Rancourt, Dayv Poulin (pour Alter Ego – Le Paysagiste) (gagnant)

  1. Meilleur vidéoclip

L’art pour l’art – Mehdi Cayenne Club (produit par Dan Rascal)

7ème Leçon – Benjino AK ft. Nicole Payne TKD, Filston Zamwangana & Okitoleko (produit par Driven Paper Film) (gagnant)

Le disciple – Le R (produit par Paragon Pictures)

Je ne sais pas – Gabrielle Goulet (produit par PXL Media)

Pensées-soleil – YAO (Voyelles Films)

  1. Meilleure pochette

Christian Pelletier et Sarah King-Gold (pour Alter Ego – Le Paysagiste) (gagnant)

David Langis, Hannah Ford (pour Le Scone à soir – Le Scone)

Guy Dutrisac (pour Perles et paraboles – YAO)

Marc Girouard (pour Papillon – Gabrielle Goulet)
Christian Pelletier (pour Silence radio – En bref)

  1. Meilleur diffuseur

Centre culturel La Ronde (Timmins) (gagnant)

Centre français Hamilton (Hamilton)

Conseil des arts de Hearst (Hearst)

La Slague du Carrefour francophone de Sudbury (Sudbury)

MIFO (Orléans)

  1. Artiste solo ou groupe francophone de l’extérieur (hors-Ontario) s’étant le plus illustré en Ontario

AUTOMAT

Buzz Cuivres (gagnant)

Klô Pelgag

marijosée

Shawn Jobin

  1. Artiste solo ou groupe francophone de l’Ontario s’étant le plus illustré à l’extérieur de la province (Ontario)

Herléo Muntu

Le R

Mehdi Cayenne Club (gagnant)

Swing

YAO

  1. Coup de cœur des médias

Le Paysagiste

Le R

Mehdi Cayenne Club (gagnant)

Pandaléon

YAO

  1. Meilleur site Internet

Ictinus (pour http://www.gabriellegoulet.com)

Jonathan B. Roy (pour http://www.lescone.com)

Studio 123 (pour http://www.lepaysagiste.ca)

We All Rise Inc (pour http://www.leflofranco.com)

Ictinus (pour http://www.legroupeswing.com) (gagnant)

  1. Découverte de l’Ouest canadien (artiste ou groupe)

Jocelyne Baribeau

Paul Cournoyer

Shawn Jobin (gagnant)

  1. Meilleur album de l’Ouest canadien

Code Bleu – Isabelle Longnus

Papillon amiral – Annette

Pas tout cuit dans l’bec – marijosée

Viva la Diva – Madame Diva

Willows – Willows (gagnante)