Grimposium : pour une scène métal autocritique

Un symposium sur le métal? Pas si insolite que ça. La discipline des « metal studies » est probablement celle qui connaît l'essor le plus rapide dans l'étude des musiques populaires actuellement. Mais le fondateur du Grimposium, Vivek Venkatesh, souhaite d'abord et avant tout engager une discussion avec ceux qui s'impliquent dans la scène, et il compte bien en explorer les facettes un peu plus sombres.

On a tous eu un professeur qui nous a profondément marqué, le genre passionné au discours libre, particulièrement engagé dans la réussite de ses élèves. Je n'ai jamais étudié avec le Dr. Vivek Venkatesh, mais j'ose affirmer que ce docteur en philosophie des technologies éducatives qui ancre ses recherches dans les « metal studies », est un digne représentant de cette race particulière de pédagogue.

Parmi ses initiatives : le Grimposium, un symposium autour du métal, dont la deuxième édition se tiendra à Montréal du 2 au 9 août 2015.

Vivek Venkatesh, le fondateur du Grimposium.

Vivek Venkatesh / Crédit : David Ward, Université Concordia

Bien que la première édition ait été un franc succès — plusieurs personnes s'étant même vues refuser l'entrée à des discussions faute de place — Vivek Venkatesh n'avait pas pensé répéter l'expérience. En bon metalhead, il voyait le Grimposium comme un événement unique qui, idéalement, aurait un effet positif sur la scène, puis disparaîtrait aussi vite qu'il était arrivé.

Si la proposition de partenariat lancée par Evenko et Heavy Montréal a fini par déboucher sur une deuxième édition, Venkatesh tient à garder les choses petites. Les activités auront encore lieu à l'Univeristé Concordia ainsi qu'aux Katacombes, dans le but d'encourager les échanges entre le public et les invités.

« Evenko était intéressé par ma volonté de garder ça souterrain, et ils m'ont laissé une liberté complète, explique Venkatesh. Ce qui m'impressionne chez eux, c'est qu'ils réussissent à attirer des groupes qui traditionnellement jouent seulement dans des petits clubs, comme Pig Destroyer qui ne font jamais de spectacles, ou Abbath qui va jouer son seul spectacle en Amérique du Nord cette année, et ils arrivent à les faire jouer avec des groupes de métal populaires comme Slipknot ou Korn that's brilliant. »

Ainsi, en collaboration avec Heavy Montreal, le Grimposium présente les spectacles des groupes québécois Teramobil, Gorguts et Hybreed Chaos, ainsi que de Mass Hysteria, Between the Buried and Me, Animals as Leaders et The Contortionist.

 Le groupe québécois Gorguts jouera le 6 août aux Katacombes. Le partenariat a aussi permis à Venkatesh d'inclure à sa programmation une entrevue avec Marky Ramone pour le lancement de son livre Punk Rock Blitzkrieg: My Life As A Ramone.  

« L'idée m'a plu car ça me faisait sortir de ma zone de confort et me permettait de faire intervenir un public complètement différent dans une discussion du Grimposium, explique-t-il. C'est mon amie Kim Kelly, qui écrit pour Vice magazine, qui va faire l'entrevue avec Marky, et comme elle est basée à New York elle aussi, ça va être intéressant de voir comment elle va lui faire décrire la scène. »

Grand fan de la scène punk-rock et hardcore de New York, Venkatesh considère les Ramones comme une porte d'entrée vers le métal.

« Le métal a toujours été présent dans la musique populaire. Pense à Led Zeppelin ou à quelques chansons des Beatles, spécialement I Want You (She's So Heavy) : c'est exactement le genre de gammes pentatoniques que Black Sabbath a utilisé deux ans plus tard sur leur premier album. Ou Rush : certaines de leurs chansons écrites dans les années 70 sont carrément du proto-métal. Je trouve intéressant d'avoir cette compréhension des origines du métal et de la façon dont tout ça affecte ce qu'on fait en 2015, et je veux que le Grimposium soit le genre d'événement où on puisse explorer ce genre de choses. »

Une soirée de premières

La soirée gratuite du 4 août, programmée par Venkatesh, prouve son ouverture. La trame sonore du film expérimental de David Hall Mother Satan Don't Put Out The Light, qui ouvre la soirée, a été composée par Mick Barr (Krallice, Orthrelm) avec un banjo 12 cordes et un violon.   Plus tard dans la soirée, Kevin Hufnagel (Gorguts, Dysrhythmia, Vaura, Byla) présente un show solo de… ukulélé baryton.

« L'idée derrière ce genre d'événement est de montrer que le métal extrême n'a pas besoin de se présenter sous la forme de ce qu'on considère comme étant de la musique métal pour exprimer le danger et la créativité qui sont caractéristiques de son esprit », explique Venkatesh.

Jason Netherton, de Misery Index, présentera son nouveau groupe Asphalt Graves. Crédit pour la photo: Vivek Venkatesh.

Crédit photo : Vivek Venkatesh

La soirée propose aussi une session d'écoute de Asphalt Graves, le nouveau projet de Jason Netherton (Misery Index, Ex-Dying Fetus, auteur de Extremity Retained: Notes From the Death Metal Underground et candidat au doctorat à l'Université de Western Ontario). Les Montréalais Starlight Ritual donneront leur tout premier spectacle, et les Californiens Cardinal Wyrm seront au Québec pour la première fois.

Le métal extrême comme hyperréalité et pédagogie publique

Le Grimposium est aussi l'occasion pour Venkatesh d'alimenter ses recherches et de développer des outils pour sensibiliser le public canadien aux paroles haineuses sur le web.

En collaboration avec David Hall de la compagnie de production / étiquette de disques Handshake Inc, Venkatesh conduira de nombreuses entrevues qu'il rendra disponibles sur un portail avec des forums de discussion.

« À mon avis, plutôt que de développer des outils pour les professeurs et de garder ça entre les murs des écoles, il faut qu'on utilise les médias sociaux pour attirer le public vers les sujets controversés et pour montrer qu'il y a toujours des perspectives multiples. Je veux que les conversations continuent de se développer. »

Le panel sur les médias, notamment, abordera la façon dont les journalistes traitent des sujets en lien avec des expériences racistes, homophobes ou misogynes.

Contrairement à la plupart des rassemblements du genre, qui insistent beaucoup sur la communauté, Venkatesh mettra l'accent sur l'individualité dans l'expérience du métal, qu'il considère comme un exutoire pour explorer des idées liées à la mort, la destruction, la solitude ou le suicide.

« Pour moi, le métal devient une hyperréalité — un concept développé par le philosophe français Baudrillard qui décrit le moment où notre conscience ne peut pas faire la distinction entre la virtualité et la réalité. C'est important de percevoir l'individualité dans la philosophie du métal extrême pour mieux comprendre comment celui-ci peut avoir une influence sur une pédagogie publique », estime-t-il.

« Le métal extrême est un domaine qui explore plusieurs facettes sombres de la société sur lesquelles on doit être capables de réfléchir. J'entends assez souvent que le métal extrême doit être dangereux sinon il ne sert à rien, ou des groupes qui ne prennent pas la responsabilité de leurs paroles, et je pense que c'est dangereux. Parfois j'ai honte. J'écoute des artistes dont j'adore la musique et qui évoquent pour moi des choses assez sérieuses émotivement, mais au bout du compte les paroles sont racistes, et quand on pose des questions aux groupes, ils ne sont pas assez critiques. Mais c'est un point de vue personnel et je ne vais pas les écarter juste parce que je ne suis pas d'accord avec eux. Ce sont aussi ces émotions qui font que le métal extrême est particulièrement intéressant. »

Programmation complète du Grimposium

2-9 août: Migrators (exposition), par Dan Seagrave au pavillon Grey Nuns de l'Université Concordia.

3 août: Mass Hysteria + invités aux Foufounes électriques.

4 août: Mother Satan Don't Put out the Light (projection) + Asphalt Graves (session d'écoute) + Kevin Hufnagel + Starlight Ritual + Cardinal Wyrm aux Katacombes (Gratuit).

5 août: Conversation on copyright in art (panel) + Lovecraft reading & projection par Kim Holm + Non-conventional press/Underground label management (panel) + Contemporary issues in metal journalism (panel) + The Distorted Island: Heavy Metal and Community in Puerto Rico (projection de documentaire) au pavillon Grey Nuns de l'Université Concordia.

5 août: Between The Buried And Me + Animals As Leaders + The Contortionist au Club Soda

6 août: The future of extreme metal (panel) aux Katacombes

6 août: Marky Ramone - Punk Rock Blitzkrieg: My Like As A Ramone (Lancement de livre + entrevue) au Centre Phi.

6 août: Gorguts + Teramobil + Hybreed Chaos aux Katacombes.

Une oeuvre de l'artiste qui présente son exposition Migrators au pavillon Grey Nuns de l'Université Concordia du 2 au 9 août.