La diversité et l’unité en réponse à l’intolérance

Affligés par la violence sans nom de l’attaque terroriste qui a secoué la capitale québécoise le 29 janvier dernier, des musiciens de divers horizons ont répondu à l’appel du rappeur Narcy et du directeur artistique de POP Montréal, Dan Seligman. Tous ensemble, ils participeront ce soir à un concert bénéfice visant à récolter des fonds pour les familles des victimes de cet attentat.

Photo de couverture : A Tribe Called Red. Courtoisie POP Montréal.

Le 29 janvier 2017 marque un point tournant dans la récente histoire du Québec. Cette nuit-là, un individu a repoussé les limites de la haine et de l’intolérance jusqu’à la virulence et la folie. Pour tout un chacun, cette date comporte aussi son lot de douloureux souvenirs.

« Nous étions choqués et très tristes », confie Nadim Maghzal du duo Wake Island, qui participe à ce concert. « J'étais à NYC et Phil à Montréal, donc il y avait un sentiment overwhelming puissant à cause de tout ce qui se passait aux États-Unis. Avec les manifs à New York, ça brassait déjà assez fort. On a perçu l'attentat un peu comme une cerise bien moisie sur un gâteau de merde. »

« J’ai entendu la nouvelle en écoutant la radio le soir même, se rappelle Dan Seligman. J’ai tout de suite éprouvé un sentiment horrible. Il n’y avait pas beaucoup d’informations encore, mais je ne pouvais pas m’empêcher de penser aux gens de la mosquée et à comment la situation devait être terrible pour eux. »

À peine quelques jours plus tard, le directeur artistique reçoit un appel du rappeur Narcy, qui lui manifeste son intention d’organiser un spectacle pour les familles des victimes.

« J’ai tout de suite embarqué dans le projet, explique Seligman. Narcy est un musulman, père de deux jeunes enfants, et moi, je suis un juif, également père de deux jeunes enfants. Je pense que d’entrevoir la simple possibilité que nos enfants perdent leur père nous a vraiment frappés intensément. Surtout dans un cadre de violence aussi haineux et insensé. C'est vraiment juste une tragédie stupide qui ne devrait jamais se produire. Je pense qu'il est important pour nous de nous rassembler en tant qu'artistes et leaders communautaires. Nous voulons montrer aux gens que nous vivons d’espoir et que nous pouvons faire du monde un meilleur endroit. »

Belle diversité

De concert avec WeAreTheMedium, collectif d’artistes initié par Narcy, le festival POP Montréal a donc construit une riche programmation pour cette soirée unique de musique et de recueillement. Du pow wow step d’A Tribe Called Red (qui sera représenté par deux de ses trois membres, BearWitness et Deejay NDN) à l’électro du duo libano-montréalais Wake Island, en passant par le buffet musical du rappeur et producteur d’origine juive Socalled, le hip-hop avisé de Koriass et la chanson pop d’Ariane Zita, ce concert bénéfice (qui regroupe aussi Lunice, Dishwasher, Tali Taliwah et plusieurs autres) met en valeur une belle diversité, autant musicale que culturelle et linguistique.

Même si beaucoup de ces artistes sont reconnus pour leur fougue scénique, l’ambiance qui prévaudra durant ce spectacle sera différente qu’à l’habitude, indique Dan Seligman : « Les émotions seront partagées. C’est évidemment une situation très triste qui nous réunit, mais nous le faisons avant tout pour montrer la solidarité et l’unité, pour montrer que la positivité et l’espoir sont toujours plus forts que la violence et la peur. »

Mais au-delà de ce simple concert, le directeur artistique espère que les Québécois tireront des leçons de cette tragédie : « Les gens ont besoin de s'aimer. Les gens ont besoin d'être éduqués davantage sur la diversité et ils ont besoin de se regarder et de voir comment les lavages de cerveau auxquels ils sont exposés les ont affectés. Mais surtout, les gens doivent être ouverts d'esprit et compatissants les uns envers les autres. »

« En tant qu'artistes d'origine arabe, on pense que notre rôle est particulièrement important ici en Amérique du Nord en ce moment, croit Nadim Maghzal. Il faut absolument briser les stéréotypes et essayer de faire en sorte que le monde ici associe des sentiments positifs à l'identité arabe et pas juste des idées racistes qui tourbillonnent dans les médias. »

Un concert bénéfice pour les familles des victimes de Ste-Foy : 10 février (20h) - Théâtre Rialto (Montréal)