La rentrée musicale franco d'Ottawa-Gatineau

La rentrée musicale francophone s’annonce encore une fois fort diversifiée dans le coin d’Ottawa-Gatineau. J’ai épluché pour vous la programmation des salles et bars à spectacles, afin de dénicher les concerts à ne pas manquer cet automne !

Photo de couverture : Francis Faubert. Il sera en concert le 24 septembre au pub Le St-André.

La saison des festivals tirant à sa fin, il est maintenant temps de regarder du côté des salles et bars, afin de voir ce qu’ils ont à nous offrir. Que ce soit du côté d’Ottawa, de Gatineau, ou même à l’extérieur des deux grands centres, saison après saison je reste impressionné par l’abondante offre musicale franco-émergente et franco-indie dans la région.

Le pub St-André garde le cap

Mon dévolu s’est tout d’abord jeté du côté de St-André-Avellin, où le pub Le St-André présente l’une des programmations francophones qui a le plus retenu mon attention.

Ce chaleureux pub, situé à environ une heure des centres-ville, confirme une fois de plus qu’il désire rester dans la même lignée que son prédécesseur, le défunt P’tit café de l’Auberge, qui s’était forgé une solide réputation auprès des mélomanes de l’Outaouais.

Ainsi, après le passage du légendaire Fred Fortin vendredi dernier, ce sera au tour de l’artiste de l’Outaouais Francis Faubert de fouler les planches de ce pub de La Petite Nation le 24 septembre prochain.

En octobre, il sera possible d’y voir Canailles (1er octobre), puis Lisa Leblanc (29 octobre). Ils seront suivis en novembre par Philippe Brach (25 novembre).

De plus, bien que je sorte légèrement de mon mandat, je ne peux passer sous silence la venue de trois formations dont les principaux protagonistes sont francophones, mais dont l’œuvre ne l’est pas. Il s’agit de Valaire (jadis Misteur Valaire) le 7 octobre, du duo Milk & Bone le 8 octobre et du groupe Groenland le 21 octobre.

Le Minotaure penche du côté rock pesant

Du côté de Gatineau, le Minotaure, en collaboration avec L’Ambassade Culturelle, est encore une fois parvenu à créer une programmation surprenante, sortant des sentiers battus, parfois même quasi nostalgiques.

Cette saison-ci, ils ont définitivement penché du côté rock pesant, à la limite métal et punk. Bien que de nouveaux noms risquent de s’ajouter à la programmation tout au long de la saison, pour le moment, le folk franco est, disons… plutôt absent !

Parmi les artistes officiellement annoncés, du côté francophone, je note tout d’abord la venue de la formation de rock-stoner de Québec Les Indiens (avec Mumu, Prieur & Landry, Violet The Daydream), le 1er octobre.

On aura également de la visite de la France avec la légendaire formation rock-métal Mass Hysteria, le 28 septembre, et du groupe punk-rock parisienne Guérilla Poubelle (avec Speed Massacre, BonVivant, Fortune Cookie Club et Johk), le 24 octobre.

Aussi, une autre soirée qui risque de décaper légèrement les murs, est celle du 24 novembre où Rouge Pompier, Kamakazi, Athena, Oktoplut et Frank Custeau monteront sur scène à tour de rôle.

Enfin, le 3 décembre, c’est plutôt du côté rap que le Minotaure se tourne, avec le retour de Dead Obies.

Finalement, je ne peux passer sous silence la venue de Valaire le 8 octobre et de KROY (projet solo de Camille Poliquin de Milk & Bone) le 5 novembre, même si leur œuvre n’est pas dans la langue de Molière.

Une offre francophone plus éparse du côté ottavien

Du côté ottavien, l’offre franco-émergente se fait un peu plus mince cet automne. Certaines salles, qui pourtant osaient proposer des artistes moins établis, semblent être un peu plus frileuses cette année. Il m’a néanmoins été possible de dénicher quelques excellentes propositions !

Du côté du Centre des Arts Shenkman à Orléans, j’ai retenu deux des concerts présentés par le MIFO, soit celui de Safia Nolin le 14 octobre et celui des Sœurs Boulay le 24 novembre.

Également présenté par le MIFO, je note le passage des Franco-ontarienne et Franco-ontarien Céleste Lévis au Centre des Arts Shenkman (7 octobre), Le Paysagiste à la Station 4 saisons d’Hammond (18 novembre), ainsi que du Pére Garneau et des Rats d’Swompe, également à la Station 4 saisons d’Hammond (9 décembre).

Du côté de CNA Présente, il sera possible de voir, Jason Bajada (21 octobre) et Avec Pas d’Casque (le 10 novembre) au Centre National des Arts.

La Ville de Gatineau se mouille du côté indie émergent

De retour à Gatineau, encore cette année, plutôt que de n’opter que pour des valeurs sûres, la Ville ose proposer une programmation qui saura plaire aux amateurs d’indie et d’émergent.

Les lecteurs de BRBR s’auront entre autres apprécié les concerts de Joseph Edgar (14 octobre, La Basoche), de Raton Lover et Cardboard Crowns (15 octobre, salle Jean Despréz), de David Goudreault et D-Track (30 novembre, salle Jean Despréz, gratuit), ainsi que celui de Laurence Nerbonne (2 novembre, Basoche, gratuit).

Il sera également possible de voir Yann Perreault (6 octobre et en supplémentaire le 17 novembre, salle Jean Despréz), Fred Fortin (19 octobre, salle Jean Despréz), Lisa Leblanc avec les Franco-ontariennes Bijo & Sun en première partie (10 novembre, La Basoche), Mononc'Serge en trio acoustique (9 décembre, La Basoche) et Karim Ouellet (10 décembre au Théâtre du Musée canadien de l’histoire).

Pour d’autres suggestions de concerts francophones dans le région de la capitale nationale, je vous invite à visiter le calendrier des concerts de La Chasse, dont la mise à jour est faite de façon hebdomadaire.

Je vous souhaite un bon automne tout en musique !