Laurence Nerbonne remporte le JUNO de l’album francophone

C’est en fin de semaine qu’avait lieu le gala des prix JUNO et j’ai eu la chance d’être sur place pour représenter BRBR et talonner les artistes francophones. Voici un bref aperçu de l’événement.

Photo de couverture: Laurence Nerbonne qui reçoit le JUNO de l'album francophone de l'année. Crédit : CARAS/iPhoto.

J’aurais pu choisir de vous dire que Léonard Cohen été consacré artiste de l’année à titre posthume et qu’il a également remporté le Juno pour l’album de l’année. J’aurais aussi pu vous dire que le convoité prix du public a été remis à Shawn Mendes, que The Tragically Hip a remporté les Junos de l’album rock et du groupe de l’année, et que la révélation de l’année est l’Albertaine Ruth B. Ou encore, qu’en plus d’avoir remporté le Juno pour l’album adulte alternatif de l’année, Gord Downie a également été nommé auteur-compositeur de l’année.

Lisa Leblanc sur le tapis rouge du gala de l'industrie des JUNOS 2017.

Lisa Leblanc qui était en nomination pour l'album Roots Contemporain de l'année pour son album Why You Wanna Leave, Runaway Queen? Crédit : Kim Ing.

J’aurais également pu vous parler de la touchante prestation de Feist, qui a repris Hey That’s No Way to Say Goodbye de Léonard Cohen. Ou encore, que Sarah McLachlan a été intronisée au panthéon de la musique canadienne.

Mais tout ça, vous l’avez probablement déjà entendu à la télé ou vu quelque part sur internet. J’ai donc choisi de prendre un angle différent en vous racontant la chronologie du weekend, avec un accent particulier mis sur les artistes francophones.

Lancement des festivités au Musée des beaux arts du Canada

Les festivités de la fin de semaine ont été lancées vendredi au Musée des beaux-arts du Canada avec la cérémonie de bienvenue. Ce soir-là, le seul artiste francophone qui s’est présenté sur le tapis rouge fut YAO, à qui j’ai eu l’occasion d’adresser quelques mots très rapides, tout juste avant qu’il ne se dirige vers le Lowertown brewery pour la prestation qu’il offrait en compagnie de Céleste Lévis, Antoine Lachance et Joëlle Saint-Pierre.

Yao sur le tapis rouge, qui pointe vers le public.

YAO sur le tapis rouge lors de la soirée de bienvenue des prix JUNO 2017. Crédit : Kim Ing.

Je me dois également de souligner la présence très remarquée de A Tribe Called Red, qui a reçu un accueil fort chaleureux de la part des journalistes et photographes sur place. On sentait une fierté envers ce groupe d’Ottawa, dont le rayonnement ne cesse d’augmenter.

A Tribe Called Red sur le tapis rouge lors de la soirée de bienvenue des prix JUNO 2017. Crédit: Kim Ing.

A Tribe Called Red sur le tapis rouge lors de la soirée de bienvenue des prix JUNO 2017. Crédit : Kim Ing.

Gala de l’industrie : soirée de la remise du JUNO de l’album francophone de l’année

C’est lors du gala de l’industrie, samedi soir, que sont remis la majorité des Junos. Une trentaine de prix sont présentés lors de cet événement, incluant le trophée pour l’album francophone de l’année. Cinq artistes étaient en nomination dans cette catégorie : Laurence Nerbonne, Koriass, Karim Ouellet, Yann Perreau et Fred Fortin.

Laurence Nerbonne, avec un robe noire, sur le tapis rouge pour la soirée de l'industrie des prix JUNO 2017.

Laurence Nerbonne sur le tapis rouge lors du gala de l'industrie des prix JUNO 2017. Crédit : Kim Ing.

C’est Laurence Nerbonne qui fut la première à faire son apparition sur le tapis rouge. Elle m’a avoué s’être presque étouffée avec son café en entendant son nom lors du dévoilement de la liste des nommés, qu’elle écoutait chez elle, en streaming. Bien qu’elle ait été très surprise, elle a ajouté du même souffle qu’elle est fière de l’album, et qu’elle est donc très contente d’être en nomination.

« Je suis vraiment fière du travail qui a été fait depuis un an. C’est tellement dur de toujours garder confiance à travers cette job-là, mais là, c’est comme la tape dans le dos qu’il me fallait pour dire que je fais la bonne chose, puis de continuer. »

Le deuxième francophone à fouler le tapis rouge ce soir-là fut Koriass. Il m’a affirmé trouver ça très gratifiant d’être nommé, surtout que ce sont tous des collègues à lui, des gens qu’il connaît bien, qui se retrouvent sur cette liste.

Il m’a également expliqué être content d’avoir été nommé dans une catégorie (album francophone) où le rap n’a jamais vraiment eu sa place dans le passé. Néanmoins, il a hâte au jour où le rap québécois se retrouvera dans la catégorie album rap de l’année.
« Évidemment, il y a Drake et tous les artistes anglophones qui sont très talentueux. Mais une des choses qui sont en pleine effervescence au Canada, c’est le rap francophone, alors je pense qu’il a une place pour nous dans les nommés rap aux Junos. »

Koriass, en tailleur gris, sur le tapis rouge lors du gala de l'industrie des prix JUNO 2017.

Koriass sur le tapis rouge lors du gala de l'industrie des prix JUNO 2017. Crédit: Kim Ing.

Karim Ouellet a également été aperçu dans la salle, mais il a toutefois choisi de se faire discret et de ne pas faire son entrée sur le tapis rouge. Je n’ai donc pas eu l’occasion de lui parler. Quant à Fred Fortin et Yann Perreau, ils n’étaient pas présents à la remise de prix.

Et le gagnant ou la gagnante est…

Le gala s’est ouvert avec une prestation de Koriass. Il aura d’ailleurs été le seul artiste francophone à interpréter l’une de ses pièces devant les quelque 1400 invités présents dans la salle. Puis, quelques discours de bienvenue plus tard, la remise de prix a débuté.

Koriass en prestation lors du Crédit : CARAS/iphoto.

Koriass en prestation lors du gala de l'industrie des prix Juno. Crédit : CARAS/iphoto.

L’un des premiers trophées à être remis est celui de la catégorie album francophone de l’année, Juno qui a été décerné à Laurence Nerbonne pour son album XO.

Dans son discours de remerciement, Laurence a mentionné être heureuse d’être une femme et de produire sa musique. « Je crois que c’est très important pour les jeunes filles de continuer de faire de la production et de croire en nous les femmes. On est capable d’être des productrices ».

Puis, pendant la conférence de presse suivant la réception de son prix, elle ajoutera « que c’est vraiment important qu’on prenne notre place en tant que femme pas juste comme des chanteuses et des interprètes, mais aussi comme des leaders qui font de la production et qui sont capables d’être musiciennes et de mener des chansons à terme. »

Elle ajoutera que le message qu’elle aimerait envoyer aux jeunes filles, c’est d’y aller, de foncer, et de croire en elles, qu’il n’est pas nécessaire de constamment demander de la validation pour ce qu’elles font.

Laurence Nerbonne répond aux journalistes en conférence de presse. On voit une manière des JUNO Awards derrière elle.

Laurence Nerbonne en conférence de presse lors du gala de l'industrie des prix JUNO 2017. Crédit: Kim Ing.

Le gala télédiffusé

La fin de semaine s’est bien sûr terminée par le grand gala télédiffusé. S’adressant principalement à un public anglophone, c’est sans surprise que l’on a pu constater le peu de place faite au français.

Néanmoins, pendant la soirée, on a pu entendre quelques mots dans la langue de Molière, prononcés par Adam Cohen et par Sophie Grégoire. Billy Talent a également conclu sa prestation par un « merci » bien senti.