Le top des découvertes 2014

Difficile de faire un top entre tous les excellents albums qu’on écoute durant l’année. C’est encore plus difficile de faire un top « découvertes » entre les artistes que tu connaissais déjà, ceux qui ont sorti un album en 2013, mais que tu as seulement découverts en 2014 et tous ceux que tu n’as pas écoutés, mais qui mériteraient de se retrouver dans ce top.

Et puisqu’un top est de nature subjective, j’ai demandé l’avis de quelques coéquipiers de chez BRBR pour qu’ils me nomment leurs propres découvertes de l’année, que j’ai incluse pêle-mêle parmi mes propres choix.

 

1) Bernhari, proposé par Benoit Poirier

L’énigmatique, romantique et merveilleux Bernhari a proposé son premier album cet été, réalisé par Emmanuel Ethier (Jimmy Hunt) et teinté de shoegaze, de brit-rock des années 80 et de piano dramatique. Un album époustouflant qui révèle un génie méconnu derrière des arrangements touffus, d’une grande sensibilité et d’une cohésion parfaite. Une foutue belle découverte. Merci 2014!

 

2) Milk & Bone, proposé par Jonathan Chagnon (et approuvé par toute l’équipe)

Photo presse de Milk & Bone

Il ne pouvait pas y avoir de meilleure découverte cette année. Le mariage des voix de Camille Poliquin et Laurence Lafond-Beaulne est unique, et leur musique, douce électro-pop presque dreamy, équivaut à entendre Austra et Grimes faire l’amour : à la fois interdit et magique. Mine de rien, pour l’instant, les filles n’ont fait paraître que deux chansons.

 

3) Les Guerres D’l’Amour

Photo presse des Guerres d'lamour

Un des groupes qui m’ont le plus fait tripper cette année. Les Guerres D’l’Amour ont su conquérir mon cœur lorsqu’ils ont débarqué de leur planète disco-funk sans aucun avertissement, semant l’amour partout sur leur passage. Le groupe m’a aussi offert une des meilleures prestations qui m’ait été donné de voir en 2014.

 

4) Pierre Kwenders

Pierre Kwenders - Ali Bomaye

Pierre Kwenders est un Congolais d’origine et Montréalais d’adoption qui chante en français et lingala. Il avait d’abord fait paraître deux excellents ep en 2013, mais c’est vraiment avec la parution de son plus récent album, Le Dernier Empereur Bantou, que l’homme a pu conquérir les cœurs et faire danser au son de sa musique afrobeat, électro-pop aux intonations hip-hop.

 

5) Fontarabie, proposé par Samuel Perreault

Fontarabie au FME

Fontarabie est le grandiose projet orchestral de Julien Mineau (Malajube). Il a fait forte impression dès sa sortie, en avril, avec cette musique vaporeuse, rappelant quelque peu les derniers albums - Labyrinthe ou La caverne - de la mythique formation pop-rock. Truffé de mélodie et d’instrumentations riches, aériennes, sombres et féériques, la musique de Fontarabie n’est pas seulement une belle découverte de l’année, mais son album éponyme est également l’un des meilleurs de 2014.

Crédit photo : Myriam Daguzan-Bernier

 

6) Philippe Brach

 

Déjà connu pour son premier EP, paru en mai 2012, Philippe Brach à tout de même été révélé à plusieurs reprises, comme lors de son passage aux Francouvertes qu’il a d'ailleurs remporté cet automne. Il a profité du moment pour lancer son premier album La foire et l’ordre, un « amalgame félin de chansons nocturnes » très personnel et poignant qui rappelle une certaine parenté avec Dédé Fortin.

 

 

7) Dear Frederic

 

Peut-être la plus grosse pointure dans ce palmarès, Dear Frederic est le projet solo de Charles F Huot, connu pour avoir joué notamment au sein de Winter Glove. Son premier, et excellent, EP, Outlast, est paru en avril dernier et a connu un beau succès. Il livre une pop-indie teintée d’électro vachement bien faite. Sa super performance à Osheaga lui a probablement valu une belle vitrine pour son projet, qui ira sans doute très loin.

 

8) Les Deuxluxes

Photo du duo les Deuxluxes

Traitement Deuxluxe n’est qu’un EP paru en mai et pourtant, on dirait que Les Deuxluxes sont là depuis un bail. Mettant le feu aux planches avec leur énergie à tout fondre, le duo composé du multi-instrumentiste Étienne Barry et de la sulfureuse Anna Frances Meyer, trimbale leur rock-bayou un peu partout au Québec. Enfant spirituel des Breasfeeders, Les Deuxluxes  convaincrait n’importe quel badaud de faire du surf à dos de crocodiles contre un verre de Jack Daniels!

 

9) J.u.D., proposé par Riff Tabaracci

Pochette d'album St Flower de JUD.

On savait que l’excellent producteur et beatmaker J.u.D. bidouillait de la musique électronique, mais, cet automne, il a fait paraître S†. Flower, et ça été comme une révélation. Une petite bombe qui a déferlé très lentement. Il offre un album qui mélange avec doigté la pesanteur des rythmes trap à la délicatesse des mélodies dream pop.

 

10) The Seasons

The Seasons - The Way It Goes

2014 fut une année faste, riche et pleine pour le quatuor de Québec The Seasons. Pilotée par les frères Chiassons, la formation rappelle les Beatles avec une touche Simon & Garfunkel. Les influences sont  américaines - ils nous font penser à la musique des 60′s - mais il y a aussi des comparaisons à faire avec MGMT et Vampire Weekend. Ils ont séduit pas mal de monde cette année, et avec raison!

 

11) Dear Denizen

Photo du groupe Dear Denizen

Révélation 2014 encore peu connue, Dear Denizen m’a vraiment fait capoter cette année. Je prédis un bel avenir à ce quatuor indi-rock dirigé par Chris Ngabonziza, connu pour son projet franco Ngâbo.

 

12) Corridor

Photo presse du groupe Corridor

Du folk expérimental rock à tendance post-punk où les guitares décalées aux relents de jazz se lancent des dans complaintes nihilistes et vaporeuses. Les voix sont en arrière de l’arrière-plan et si ça ne sonnait pas aussi bien, on pourrait se croire dans un rêve assourdi. Bref, la bibitte est franchement convaincante quoique un peu diaphane.

 

13) Caravane

Photo du groupe, Caravane.

Crédit photo : Maxyme Gagné

Les membres de la formation punk The Hunter ont décidé de changer de registre et de nom, pour un projet rock francophone qui leur tenait à cœur. Pari réussi! Caravane a livré un rock’n’roll convaincant, composé de textes solide et livré avec une énergie remarquable. Pour les amateurs de punk-rock à la sauce Vulgaires Machins (avec un peu plus de pop), je vous conseille, si ce n’est pas déjà fait, d’écouter leur album Chien noir. Sans modération!

 

14) Weaves, proposé par Brock Dishart

Pochette de l'album homonyme de Weaves

Formation torontoise menée par l’éclatante chanteuse Jasmyn Burke, Weaves propose un indie rock décalé et quelque peu décadent où le banjo (mandoline?) se marie aux guitares électriques. Ils ont un son fichtrement bien pop, avec des synthés déchaînés et une batterie des plus énergique. Un quatuor époustouflant à connaitre absolument.

 

15) Fjord

Photo presse de Fjord

Découverte un peu tardive, Fjord est un duo électro-dreampop de la région de Québec. Ils ont lancé un mini ep en ligne intitulé Where We Lay composé de pistes délicieusement pop, onctueuses, et de nature à vous faire un peu danser. À mon avis, vous en entendrez parler un peu plus en 2015.

 

Mentions honorables

16) Klô Pelgag

Révélation de l’année du grand public, Klo Pelgag n’a pas volé sa place, ni à l’ADISQ, ni au GAMIQ. Les mélomanes la connaissaient déjà après la parution du magnifique L’alchimie des monstres.

 

17) Antoine Corriveau

Un top sans mentionner l’excellent Antoine Corriveau ne serait pas un vrai top 2014. Non, je blague. Antoine Corriveau n’était pas tout à fait un inconnu avant la parution des Ombres Longues, mais il s’agit d’un opus qui lui a permis de se démarquer avec brio.

 

18)   The Franklin Electric

Groupe qui a relancé leur album (paru d’abord en 2012) cette année afin de lui donner un second souffle. Une bonne chose qui les a fait découvrir au public, qui est tombé - avec raison - en amour.

19) Le Trouble

2014 a également vu offrir un second souffle à cette formation ainsi qu’à leur excellent et éclatant album rock Reality Strikes EP. Il n’y pas eu de festival cette année qui n’a pas fait danser ses visiteurs sous la musique de Real Talk (part 2).

 

20) KROY

Camille Poliquin a lancé un excellent projet électro-pop cet été. Mais puisqu’elle fait aussi partie du duo Milk & Bones, avec sa comparse Laurence Lafond-Beaulne (numéro 2 du présent top), je l’ai exclu de mon top 15 pour l’insérer dans les mentions honorables et inoubliables de 2014.