Pandaléon

Ça fait déjà un petit bout qu’on entend parler de Pandaléon dans les environs d’Ottawa-Gatineau. Le groupe de St-Bernardin, dans l’Est ontarien, a pourtant pris tout son temps avant de réellement tenter se faire connaître. Le vent a toutefois tourné au cours de la dernière année, et il a tourné pour souffler dans les voiles du groupe.

Mais avant de parler de l’ascension de Pandaléon, réglons tout de suite une chose : mais qui est Pandaléon? Ils sont trois. À l’origine, deux frères, Frédéric (voix, claviers) et Jean-Philippe Levac (batterie), auxquels s’est joint le guitariste Marc-André Labelle. On les compare souvent à des groupes tels que Karkwa ou Radiohead, qui font partie de leurs influences. Évidemment. S’il est vrai que Pandaléon excelle dans les musiques planantes et envoûtantes, il faut toutefois dire qu’à la différence de ces groupes, la grande majorité de leurs pièces (si ce n’est pas toutes) se termine immanquablement dans un crescendo d’une intensité remarquée. Enfin, Pandaléon, c’est quoi ce nom?  Lorsqu’on a demandé à Frédéric Levac, il nous a dit que ce n’était rien en particulier, ça sonnait juste bien (ce qui n’est pas faux)!

Maintenant les présentations faites, revenons à cette ascension dont je parlais. Les fidèles de BRBR savent probablement que Pandaléon était de la soirée de lancement à Ottawa. Le lancement de leur EP a aussi été couvert peu de temps après. Mais pour le commun des mortels, Pandaléon a fait son apparition dans le paysage musical il y a quelques semaines à peine, au mieux, il y a quelques mois.

Tout a commencé il y a un peu plus d’un an, lorsque le groupe a été couronné grand vainqueur du Festival Ontario Pop, le principal concours et vitrine musicale de l’Ontario francophone. Mais bon,  je l’admets, j’ignorais l’existence d’Ontario Pop avant de m’établir à quelques pas de la capitale. Alors ce n’est pas vraiment lors de ce concours que la plupart d’entre vous auront découvert Pandaléon. Mais gagner Ontario Pop, c’est s’assurer d’un billet pour la demi-finale du Festival international de la chanson de Granby. Et Granby est encore aujourd’hui le plus important concours musical de la francophonie canadienne (d’ailleurs, soulignons la récente plus grande ouverture du Festival sur la musique franco hors Québec).

Et Pandaléon a bien fait, très bien fait, à Granby. Ils n’ont pourtant pas gagné. Mais ils ont tout de même fait la finale, ce qui était leur objectif premier, alors pour les membres du groupe, c’est assurément un succès. Et vous savez, lorsque les gagnants sont annoncés, on entend presque toujours que les choix ont été très difficiles, et blabla. Mais il y a des fois où l’on sent que ça a été vraiment le cas…  Comme cette année! Le groupe n’est d’ailleurs pas reparti les mains vides. Ils ont notamment reçu le prix de la chanson populaire Tim Hortons (prix décidé par le vote du public) et le prix Francofolies de Montréal, qui permettra au groupe d’offrir une prestation rémunérée lors des prochaines Francos.

Et il n’y a pas eu que Granby. Il y a aussi eu les Francouvertes 2012, l’autre grand concours-vitrine musical franco au pays. Dans ce cas, pour une obscure raison, Pandaléon n’a pas connu le même succès, bien que la formation se soit placée en tête du palmarès (devant les excellents Bravofunken et Mauves, tout de même!) après leur première performance.

Mais les concours et les Festivals, au-delà des bourses et de la reconnaissance, c’est aussi l’occasion de se donner la discipline, les coups de pied au derrière qui sont parfois nécessaires pour passer du sous-sol à quelque chose de plus concret. Et dans ce cas, oui, ça les a motivés à avancer. Ils ont d’ailleurs accouché de leur premier EP au début de l’été, qu’ils ont écoulé lors de spectacles tout au long de l’été (pour l’instant la seule façon d’obtenir l’album, qui est également en écoute sur le Myspace et le Facebook du groupe). Et il ne leur reste qu’une poignée de copies, comme quoi le public est au rendez-vous! Le groupe table en ce moment sur un prochain album, qui devrait voir le jour au printemps. Je vous suggère de rester à l’affût!