Slam Disques : 10ème anniversaire

Cette année, l’étiquette Slam Disques célèbre ses dix ans d’existence et pour l’occasion, une série de concerts est présentée aux quatre coins du Québec. La tournée a fait un arrêt à Gatineau, au plus grand bonheur des amateurs d’indie-rock de la région.

Pour l’occasion, quatre formations étaient réunies au Petit Chicago du le Vieux-Hull pour un concert plus que mémorable : On a créé un monstre, O Linea, Charlie Foxtrot et AkoufèN. Ce n’est certes pas toutes les semaines qu’on a l’occasion de voir et d’entendre ces quatre groupes dans un seul et même évènement, et ce, pour une poignée de dollars.

Malheureusement, le public n’a pas répondu à l’invitation en aussi grand nombre que je l’aurais imaginé. Bien que le bar aie été relativement bien rempli, je m’attendais à un concert se donnant presque à guichet fermé. Face ce constat, j’en ai discuté avec Guillaume Guité, guitariste et chanteur de Charlie Foxtrot, qui m’a confirmé que la situation n’était pas unique à l’Outaouais, et que dans tous les coins de la province il était difficile de remplir les salles. « Les gens préfèrent rester chez eux à écouter ce qu’ils ont downloadé sur leur iPod plutôt que d’aller à des show.»

Triste constat, surtout lorsqu’on a affaire à une formation aussi énergique que Charlie Foxtrot, offrant une performance absolument unique.

Charlie Foxtrott au show de Slam Disques.

Ce soir-là, les quatre joyeux lurons de Charlie Foxtrot ont réussi à mettre le feu aux poudres dès qu’ils sont montés sur scène. Impossible de rester impassible face à cette dose de rock garage offerte avec une attitude un tantinet punk. Sur scène, ce n’est pas un concert qu’ils donnent, c’est carrément un show. Du spectacle pur et simple. Sur les planches, ils sont déchaînés!

Au cours des années, alors que la formation tournait sous le nom MAP, ils semblent avoir acquis une redoutable expérience, doublé d’une complicité à toute épreuve. Il en résulte un spectacle unique et une présence sur scène hors du commun. Bien qu’aucun des membres ne soit passif, la palme revient toutefois à Guillaume Tardif, le claviériste du groupe, qui semble parfois défier la gravité en exécutant de nombreuses acrobaties qu’il effectue en ne quittant jamais (ou presque) des doigts son clavier.

Avant eux, c’est On a créé un monstre qui a ouvert la soirée, suivi par O Linea, deux groupes également signés sur l’étiquette Slam Disques. Bien que moins flamboyants que Charlie Foxtrot, ce sont deux formations solides qui ont offert une performance plus que convaincante. Ils sont rapidement parvenus à capter l’attention de la foule, qui semblait enthousiaste de les entendre jouer. Il faut dire que les deux groupes, qui paraissaient très déçus du concert de la veille à Mont-Laurier, étaient plus qu’emballés de finalement jouer devant un public attentif!

Photo d'AkoufèN sur scène au show de Slam Disques.

C’est toutefois AkoufèN qui a le mieux réussi à faire réagir le public. Indéniablement, un large fan-club s’était déplacé expressément pour voir la formation ottavienne, spécialement invitée pour le concert de Gatineau. AkoufèN, qui ne fait pas encore officiellement partie de la famille Slam Disques, a néanmoins travaillé avec Jessy Fuchs, principal protagoniste de l’étiquette. Très énergiques, ils ont pris le relais de Charlie Foxtrot haut la main. La foule, qui était restée jusque-là plutôt sage malgré son enthousiasme, s’est littéralement déchaîné, et un mosh pit s’est rapidement créé devant la scène, phénomène plutôt rare au Petit Chicago. Les gars d’AkoufèN, qui semblaient ravis, n’ont pas déçu leurs fans et ont offert une excellente performance à la hauteur des attentes.

Somme toute, l’équipe de Slam Disques a réussi son pari en réunissant sur une même scène des formations offrant de solides prestations et en faisant une importante place à un groupe originaire de la région. Ils ont réussi un coup de force en jumelant des groupes d’expériences avec d’autres cherchant à se tailler une place dans le monde du indie-rock québécois. Faire jouer AkoufèN en dernier, idée qui me paraissait au départ comme étant risquée, a été une excellente stratégie.

Slam Disques 10 ans poursuit sa tournée avec un prochain arrêt aux Francofolies de Montréal le 22 juin (On a créé un monstre, O Linea, Charlie Foxtrot) et un autre au Festival d’été de Québec le 14 juillet (O Linea, Charlie Foxtrot, Rouge Pompier). Concerts qui vaudront assurément le détour!