BNJMN.LLOYD – Pixel

Echantillonneur ingénieux à l’imagination débordante, le producteur montréalais BNJMN.LLOYD nous offre tout un voyage sonore sur Pixel, un premier EP en carrière.

Phénomène bien de son temps, Benjamin Duplantie (son vrai nom) s’est initié à la production hip-hop en regardant des vidéos sur YouTube. Expérimentant divers techniques sur des logiciels de base installés sur l’ordi de son père, le jeune musicien a longtemps caressé le rêve d’avoir un MPC (MIDI Production Center), ce qui s’est finalement concrétisé il y a moins de cinq ans.

BNJMN.LLOYD - Crédit : Thibault C-G (Smoking Camel).

Découvrant « un océan de possibilités » avec son nouvel instrument, BNJMN.LLOYD s’est joint à son bon ami du secondaire, le rappeur Bkay, pour créer des chansons avec peu de moyens. Après une petite pause en raison de conflits d’horaire, les deux acolytes ont trouvé un bon filon de création en juin 2016 avec Dans l’vide, un premier EP collaboratif concluant « qui emmêle adroitement hip-hop, house, jazz et soul ».

Durant la même période, le producteur a participé activement à la composition du premier album de son collectif LaF, complété par Oclaz, Jah Maaz, BLVDR, Mantisse et Bkay. Œuvre conceptuelle parue à l’automne dernir, Monsieur-Madame témoigne « d’une chimie naturelle et d’une expertise musicale certaine ».

Séjour indien 

Désirant cerner ce qui le démarque en tant que beatmaker, BNJMN a ensuite planché avec plus de sérieux sur un premier projet solo. Amorcé chez lui, Pixel a largement profité d'une escapade en Inde de plusieurs mois. Face au bris de sa carte wifi, survenu au tout début de son séjour, le producteur a délaissé la quête d'échantillons sur YouTube et s'est plutôt concentré sur le design sonore de ses chansons.

En résulte un EP fignolé à point qui surclasse la majeure partie des projets hip-hop instrumentaux de la province.

En amorce, P E B prend racine à travers un rythme légèrement déphasé, qui crée un effet juste assez déstabilisant. Épurée, la construction laisse une place de choix aux nombreux sons et effets qui se relaient et s'entrecoupent.

Traversée par une guitare aux teintes bossa nova, la suivante Calm permet au producteur de bien installer sa signature musicale. Travaillant avec une base d'échantillons hétéroclites minutieusement découpés, BNJMN déjoue constamment les attentes de l'auditeur en optant pour différentes couches de synthés et de textures électroniques. En découle une musique hybride, entre sample-based music et expérimentations modernes.

Mélanges fluides

Alliage de cloud rap, de UK Garage et de house, 482 décuple les possibilités émises dans les deux premières pièces. Menée par une basse puissante aux contours glitch, la chanson laisse place à un habile mélange de genres.

Traversée par un riff de guitare électrique mordant, Picture This mise elle aussi sur une basse lourde bien en scelle, avant de se dérober sous un délire d'échantillonnage soigneusement élaboré.

S'amorçant sur un air trap sombre classique, la pièce titre devient rapidement un terrain de jeu fertile pour le producteur, qui ne cesse de surprendre en liant des passages disparates avec une fluidité à toute épreuve. Moins réussie, 6 48 poursuit dans la même lignée, mais propose un mélange un peu moins limpide, davantage forcé.

Enfin, Jake Conception 2 s’inscrit dans un genre lo-fi aux influences latines et aux relents trap. À travers cet assemblage insoupçonné, BNJMN.LLOYD réaffirme son désir d’aller au-delà des normes, codes et tendances de la production hip-hop actuelle

Bref, Pixel est à découvrir.