Eunoïa - Au pas

Quand trois artistes aguerris se rassemblent, on ne peut qu’espérer un projet à la hauteur de leur talent. C’est ce qu’on attendait d’Eunoïa, la rencontre quasi inévitable entre trois amoureux de la musique soul qui, un jour ou l’autre, allaient être amenés à collaborer tellement le microcosme dans lequel ils évoluent est semblable.

À la conception musicale, Smilé Smahh, membre en règle du collectif K6A et producteur hip-hop hors pair, se joint à Caro Dupont, claviériste, flutiste et vocaliste notamment reconnue pour son travail avec son copain KenLo (membre d’Alaclair Ensemble et également du K6A). À la voix, Noémie Tisserant, qui a déjà collaboré avec Karim Ouellet (un proche d’Alaclair), conclut le trio.

La pertinence d’Au pas, projet embryonnaire qui met la table pour l’album complet à venir cet automne, réside justement dans l’expérience musicale touffue de chacun de ses concepteurs et de l’unité sonore qui en découle – du moins en première moitié. On navigue entre une néo-soul froide et un hip-hop électro minimaliste, porté par la ferveur d’une chanteuse pop aux tonalités jazz qui  prend sa place sans trop en mettre, à la manière d’une Erykah Badu, mais sans les intonations mielleuses.

Métaphore sur les stratagèmes politiques visant à contrôler le peuple, la chanson-titre témoigne d’une belle montée d’intensité, malheureusement écourtée avec peu de tact. On se console avec la suivante, Marie_Neige, qui, grâce à ses synthés new wave et sa basse funky omniprésente, donne de la consistance à la voix de Noémie, parfois en manque d’ardeur.

La critique de la routine américanisée se fait particulièrement vive sur la suivante, La machine, appuyée par une basse pesante et des synthés lumineux qui contrastent habilement. Jusque-là un peu mise à l’écart, la touche hip-hop vaporeuse psychédélique de Smilé commence à se faire sentir. C’est Jam (lui aussi du K6A) qui prend le relais pour la production des deux dernières, Juste pour dire et Harmonie.

Alors que la première propose une cadence hip-hop old school rapide plus classique, la deuxième opte pour une rythmique tranchante aux teintes jazzy harmonieuses ornées de sonorités piu piu.

Bref, mis à part le clash évident entre les ambiances musicales proposées par les deux producteurs, Au pas est prometteur.