MC Paquin - Deliver Love Side B

Rarement aura-t-on attendu aussi longtemps pour obtenir le deuxième côté de quelque chose. La phase B de Deliver Love (Side A), le Side B, nous arrivait ce mois-ci, trois ans après son homonyme. L’auteure-compositrice-interprète MC Paquin, connue au sein de la formation Jolie Jumper célèbre la naissance de la deuxième moitié d’un tout.

Marie-Anne Arsenault (basse), Jonathan Gagné (batterie) et Jérôme Dupuis-Cloutier (trompette), amènent leur grain de sel à la production qui est principalement une collaboration entre l’auteure-compositrice et Vincent Dufour à la guitare, à la coréalisation et au mixage.

Éloge de la délicatesse

La seconde partie de Deliver Love s’ouvre sur la pièce titre. On nous y accueille avec une mélodie de guitare délicate à la Saratoga. On y parle de l’espace qui se trouve entre le départ de l’autre et le moment où les choses commencent à aller mieux : « Do you see what you did to me? What happens when you’re gone? » La pièce est fluide et la voix se fait immédiatement enveloppante même si on ne se situe pas à des milles d’une histoire nouvelle. C’est bien fait.

Your Rules suit, très similaire, dans les arrangements, au dernier morceau du maxi qui est, lui, en français. Le dernier couplet est livré sur un enchaînement de chœurs vaporeux et habilement rythmés qui agissent tel un instrument de plus à l’ensemble.

Le party finit, mais pas tant que ça, avec Party’s Over, caractérisée par un rythme plus effréné. On y parle d’une soirée arrosée amusante permettant d’oublier les soucis :  « Let’s go find a small room to get drunk, to be fools and I’ll do everything to stay awake. » Dans la voix, on reconnait certaines familiarités avec les Pascale Picard et autre folk plus assumés.

Unbelievable arrive ensuite dans une vibe similaire, mais agrémentée d’une touche rétro dans le ton et les arrangements mélodiques. Ça a une petite saveur She and Him.

Dans les deux langues !

C’est sincèrement en français, à la dernière pièce, La fonte des glaces, que la plume de MC Paquin se déploie de tout son long et que son style prend une couleur plus personnelle. Les coupures en milieux de phrases, dès le début de la chanson, nous placent dans un déséquilibre intéressant, un tempo original. Elle y raconte l’arrivée d’une journée où tout à coup, tout est devenu plus froid : « J’attends que le temps passe. On dirait que je dors. On dirait que j’ai peur que mon corps se casse si je bouge. J’attends que fonde la glace. »

MC Paquin avait fait paraître une chanson de Noël aux tonalités rétros en novembre dernier. C'est un style qui lui colle bien. S'engager dans cette voie de manière plus prononcée pourrait lui être bénéfique, ne serait-ce que pour se décoller minimalement de la chanson folk très classique qui peut devenir redondante.

On ne croule pas sous l’inédit avec Deliver Love, mais on y trouve un réconfort particulier et un brin de lumière qu’on s’approprie avec joie.

Un appel à la création francophone serait d’autant plus profitable à l'artiste vue la solidité indéniable et le caractère accrocheur de La fonte des glaces. En français s.v.p. !

Date de sortie : 21 avril 2017.