Modlee - Queendom

Cinq ans après l’envoûtant Sunwalk, la chanteuse Modlee renoue avec son fidèle acolyte, amoureux et producteur  Vlooper sur Queendom, un apaisant et savoureux troisième projet collaboratif aux accents soul et R&B.

Photo de couverture : pochette de Queendom.

Née à Montréal de parents aux origines québécoises et jamaïcaines, Modlee a été hâtivement exposée à une riche diversité musicale. Trimbalée dès l’enfance à Québec, elle a rencontré Vlooper à l’école secondaire Jean-de-Brébeuf dans le quartier Limoilou, et les deux adolescents sont éventuellement devenus des «high school lovers ».

La chanteuse Modlee et le rappeur Vlooper posent sur un fond blanc cassé. Un filtre de type sépia a été appliqué sur la photo.

Modlee et Vlooper - Courtoisie.

Voyant son copain s’initier à la création de beats durant les six premières années de leur relation, la chanteuse a graduellement senti l’appel de la musique se manifester. Après avoir enregistré des voix sur Neon Blaster, série de beat tapes de Vlooper parue au tournant de la décennie, elle a renoué avec son complice pour l'enregistrement de sa première mixtape Digital Flower, qui établissait les bases de sa signature soul aux contours hip-hop expérimental.

L'année suivante, en 2010, Modlee et Vlooper ont profité de leur élan créatif pour pondre Analog Love, un deuxième projet qui a obtenu un rayonnement plus marqué sur les blogs spécialisés en musique urbaine. La musique du duo s'est d’ailleurs rendue jusqu'en Californie, trouvant écho auprès des fondateurs de l'étiquette Soulection, sous laquelle a été lancé l'EP suivant. Paru en 2012, Sunwalk a connu un succès d'estime plus important, notamment en raison de la popularité croissante de Vlooper qui, à ce moment, sortait peu à peu de l'ombre de ses compères d'Alaclair Ensemble.

Bonheur et complicité

Malgré cet engouement enviable, le tandem a mis du temps avant d'y donner suite, préférant faire mûrir sa proposition musicale plutôt que de la répéter inutilement. Fruit d'un minutieux travail réalisé dans le bonheur et la complicité, Queendom arrive à point sur une scène musicale québécoise encore trop peu friande des tendances neo soul américaines.

La voix douce et quelque peu naïve de la chanteuse se prête à merveille au rythme lent et saisissant de l’intro From Time, une relecture langoureuse de l’admirable collaboration entre Drake et Jhene Aiko.

Concept représentant la puissance, la beauté et la richesse féminines, la pièce titre mise aussi sur une cadence frappante, qui effectue un contraste avec le timbre velouté de Modlee. Très accrocheuse, cette composition s’avère la plus achevée du duo jusqu’à présent.

Reprise du classique de la chanteuse soul britannique Sade, Feel No Pain explore des horizons jazzy, qu’arpente Modlee avec plus de fermeté. Créateur de haut niveau, Vlooper offre ici des arrangements fins et captivants.

Cloud rap, R&B et g-funk

Le producteur de Québec en met aussi plein les oreilles avec la suivante, Good Life, alors qu’il pose un rythme bigarré aux émanations dancehall sur une mélodie planante à l’esprit mélancolique. Juste après, sur Follow Me, il continue d’impressionner avec une composition complexe à l’inspiration cloud rap.

Sur So Anxious, une reprise de Ginuwine, le duo délaisse cette atmosphère onirique au profit d’une ambiance plus sirupeuse, en phase avec les sonorités R&B américaines des années 1990. La nostalgie est également au cœur de More U Give qui, malgré un refrain terne et répétitif,  charme avec son enrobage g-funk.

Enfin, Vlooper et Modlee installent un climat chaud et sensuel sur So Fire, exquise conclusion inspirée de la reprise de Body Heat par Rufus Chaka Khan.

Capables de sonder divers styles tout en gardant leur empreinte soul harmonieuse, les deux artistes semblent avoir trouvé leur filon grâce à Queendom. De moins en moins calquée sur celle d’Erykah Badu, la voix de Modlee y résonne avec plus de liberté que jamais.

Date de sortie : 21 janvier 2017.