Sentimentals - Hometown Heroes

Héros locaux du rock bruyant de Fredericton, les Sentimentals débarquent avec un des disques les plus attendus de l'année dans la capitale néo-brunswickoise. Si le produit est inégal, il arrive toutefois à démontrer assez de bons coups pour bénéficier d'une écoute attentive cet été.

Le premier album des Sentimentals porte bien son nom; les trois membres du groupe possèdent un imposant pedigree au sein de la scène locale de Fredericton. Ce projet-ci détonne toutefois avec ses instruments saturés et ses spectacles bruyants, teintés par le plaisir primaire qu'apporte le trio.

Après avoir entendu ces chansons en spectacle régulièrement durant les dernières années, Hometown Heroes permet de saisir les forces et les lacunes du trio.

Sentiments fuzzés

Allons-y donc avec les forces, parce que bonyenne que Sentimentals en a. D'abord, dans la tradition rock collégienne, les riffs de guitares de Cedric Noel sont trempés dans le fuzz, soutenus par la basse bruyante de Will Pacey. Celui-ci débarque d'ailleurs avec entrain pour permettre à ses lignes de se démarquer.

Pourtant, ce chaos sonore n'enlève rien à la portée mélodique du trio qui arrive à soutirer des moments fédérateurs à l'intérieur de ses refrains. À preuve, No Failure est une des pièces d'ouvertures les plus jouissives à sortir de Fredericton cette année, évoquant la bonhomie de Shotgun Jimmie.

Ça se poursuit en début de compact, avec les élans Pavement-iens du doublé Count Me In et Count You Out. En guise de point d'orgue à cela, le groupe trouve sa vitesse de croisière sur Resist & Recover sans avoir à déroger à son approche frugale, en évitant de superposer inutilement les instruments. Puis, Nothing ressort du lot. Ici, les Sentimentals arrivent à étirer la sauce assez pour s'amuser avec les tonalités de guitares, sans avoir de temps morts. Cette recette soutire d'ailleurs les meilleurs moments de Hometown Heroes, comme en témoigne Thrillseeker.

Sauter du fuzz à l'âne

Toutefois, en maintenant la cadence à vitesse grande V, Hometown Heroes finit par s'essouffler à mi-parcours. On a souvent l'impression d'entendre la même chanson une deuxième ou une troisième fois. Cela s'explique par l'approche musicale du groupe, mais aussi par quelques longueurs et structures similaires de titres en titres. Toutefois, lorsque le groupe ralentit sa rythmique, il perd également les qualités énumérées plus haut dans ce texte.

Hometown Heroes souffre également parfois de la prise de son et de la réalisation. Celle-ci ne permet pas à la batterie de peser aussi lourd que nécessaire dans le produit final pour porter pleinement les chansons. Il manque à la fois d'attaque et de couleur à cet élément, ce qui handicape l'écoute.

Cela est souvent le défi pour des groupes plus bruyants; comment capturer l'énergie d'un spectacle de manière claire et précise sur un enregistrement. À défaut d'être arrivé à accomplir cela, Sentimentals peut se vanter de débarquer avec une bonne collection de chansons dont certaines serviront de trame sonore à l'été dans les maritimes.

Date de sortie : 19 avril 2017.