5 albums canadiens attendus en 2016

Si le père Noël ne vous réservait rien de bien excitant sous le sapin le 25 décembre, c’est probablement parce que tous vos cadeaux étaient prévus pour plus tard. Beaucoup de personnes ont décrit 2015 comme une année moche via les médias sociaux. 2016 s’annonce tellement plus prometteuse, en commençant par la musique qui agira comme un déferlement de belles choses. Voici ce qu'il manquait dans votre bas de Noël.

Photo de couverture : pochette de Javelin.

Basia Bulat, Good Advice

Basia Bulat sur un fond rouge vif

Basia Bulat - Crédit : George Fok.

C’est le 12 février que l’unique Basia Bulat fera paraître Good Advice, son quatrième album produit avec l’aide de son ami Jim James (My Morning Jacket). Enregistré durant trois séjours au Kentucky, le nouvel opus emprunte une tangente plus pop. Son album précédent, Tall Tall Shadow (2013), avait été nommé aux Juno et au Prix Polaris. Sur scène, elle captive avec son charango (petite guitare) et son autoharpe (variation nord-américaine de la cithare autrichienne). Très accrocheuse, la première pièce dévoilée, Infamous, promet de belles choses pour l’album. Attendez-le comme si c’était Noël.

Jordan Klassen, Javelin

Jordan vêtu d'une chemise blanche à franges multicolores

Jordan Klassen.

Celui-là, c’est un petit coup de cœur personnel que j’avais découvert lors de la sortie de son dernier album, Repentence, en 2013. C’était littéralement LA musique parfaite pour vivre la neige, l’hiver et la glace noire. L’album Javelin, prévu pour le 19 février, nous fait la promesse de dix pièces qui amèneront l’auteur-compositeur à un autre niveau. Il y abordera sa dépression et le combat de sa mère contre le cancer du sein. Jordan Klassen annonce un album où le new age des années 90 sera à l’avant-plan.

Jesse Mac Cormack

Jesse à la guitare

Jesse Mac Cormack lors du FME - Crédit : Élise Jetté.

Jesse touche à tous les instruments et il le fait avec les mains d’un virtuose. Reconnu pour sa participation au travail des sœurs Boulay et de Rosie Valland, entre autres, c’est comme musicien accompagnateur et comme réalisateur qu’il a principalement fait ses preuves durant les dernières années. Voir ses mains s’agiter sur une guitare en spectacle est une expérience en soi. Sa voix est intense et sensible. Le projet solo sur lequel il travaille actuellement est très certainement attendu avec intérêt.

Émile Bilodeau

Émile en noir et blanc assis sur un tabouret

Émile Bilodeau.

Le petit jeune des dernières Francouvertes a terminé l’aventure sur la troisième marche du podium, mais il s’agissait d’un pas de géant pour l’auteur-compositeur-interprète de seulement 19 ans. Il se démarque très certainement par son humour et son ton engagé. Récemment recruté par Dare to Care/Grosse Boîte, il a amorcé le travail pour un album qui n’a pas de nom et pas de date de sortie. On compte tout de même sur le charisme incommensurable de l’artiste pour faire de cette parution l’une des réussites de 2016. Le potentiel est là.

We Are Wolves

Le trio habillé chic en noir et blanc

We Are Wolves.

On attendait le retour des petits loups depuis La Mort Pop Club en 2013.Le trio d'Alexander Ortiz, Vincent Levesque et Pierre-Luc Bégin sera parmi les retours en force de 2016. Le groupe électro-rock en sera à son cinquième album en carrière. On a très peu de details sur le prochain album des mytiques de We Are Wolves, mais un premier extrait, Feed Them, très convaincant est déjà disponible en téléchargement.

Il y en aura d’autres des albums à attendre, le nez collé dans la vitrine du magasin… Karim Ouellet, Pandaléon, Dead Obies et autres Koriass nous ont donné rendez-vous en 2016. Il y a également les Peter Peter et Alex Nevsky de ce monde, qui sont comme plusieurs autres dans la catégorie « devraient probablement arriver avec du nouveau matériel bientôt ». On attend. 2016 sera bonne !