Festival Ancient Future : Déjouer le temps

Que ce soit au niveau musical ou dans ses manifestations publiques – free partys, raves - , la musique techno-house cherche constamment à déjouer le temps. C'est ce que les organisateurs du deuxième festival Ancient Future - qui se tiendra sur le quai de l'Horloge à Montréal du 9 au 11 septembre - veulent mettre de l'avant : une expérience multisensorielle au fil de laquelle l'espace-temps devient une réalité intangible, obsolète. Ce faisant, ils ont aussi décidé d'ouvrir les valves pour accueillir des styles électroniques plus éloignés de la techno-house, leur mandat de base, notamment avec Cri, Ryan Playground et Robert Robert, qui font beaucoup parler à Montréal.

L'affiche du festival Ancient Future, édition 2016. Liste de la programmation.

Le Vieux-Port : la beauté du paradoxe

Dans plusieurs de ses travaux, le musicologue spécialiste des musiques électroniques populaires et des raves Guillaume Kosmincki définit les utopies qui sous-tendent ces scènes : une consommation à des fins festives plutôt qu'à des fins de loisir qui serait marqué dans le temps, l'abandon de la notion de propriété et de vedettariat, et une relation ludique avec la technologie.

Si les organisateurs du festival Ancient Future, La Bacchanale, se réclament de la tradition du rave, leur événement est présenté dans un cadre tout à fait légal, régulé, payant et même particulièrement mainstream. « On est quand même dans un des espaces les plus touristiques et les plus achalandés de Montréal, utilisé par une clientèle qui ne se reconnaîtrait sûrement pas dans la vision des free partys, mais on apprécie cette opposition-là », argumente l'un des organisateurs Victor Perchet, qui nous fait savoir que des after-partys dans un loft du mile-end s'occuperont de prolonger les festivités.

Un DJ sur scène à l'extérieur pendant la journée.

Au-delà de son aspect touristique, le Vieux-Port était pour les organisateurs un environnement idéal qui leur permettait de faire cohabiter deux ambiances : celle du festival en forêt, sur une pelouse délimitée par deux allées d'arbres pour les deejays de jour, et celle du rave intérieur en zone industrielle dans le Hangar16 pour la nuit. Sans compter la tour de l'Horloge, qui surplombe le tout de son immense cadran, symbole de la thématique du festival.

Une microsociété au cœur de Montréal

« Idéalement, on aurait voulu arrêter l'aiguille, mais ça n'a pas été possible avec le Vieux-Port », affirme Perchet. « Et, dans nos rêves les plus fous, on utiliserait tout l'espace de la presqu'île, ce qui ferait comme un territoire autonome au cœur de la ville. On veut créer un univers dans lequel les gens entrent, une sorte de microsociété avec ses propres règles. »

Performeurs de feu à l'extérieur.

Pour ce faire, les membres de La Bacchanale misent sur ce qui fait déjà leur réputation comme promoteurs de spectacles à Montréal : l'expérience complète. Le site sera décoré et accueillera artistes de feu, danseurs et maquilleurs. « On essaie aussi d'implanter une certaine tenue, de prôner l'extravagance. On veut sortir les gens de leur zone de confort et faire en sorte que partout où ils vont regarder, il va y avoir une expérience visuelle. Notre vision, c'est d'arrêter le temps pendant trois jours, parce que c'est dans une dynamique de non-temps que les esprits s'ouvrent, que les visions se coordonnent et que les gens apprennent à se rencontrer, à partager et à vivre quelque chose ensemble. »

Regard sur la programmation

Il faut dire aussi que musicalement, avec leurs rythmiques répétitives et le mix qui estompe les limites de début et de fin, la techno et ses dérivés sont aussi des catalyseurs de l'état de transe, de cet abandon de la référence temporelle. « C'est une musique qui cherche continuellement à tromper, qui joue sur des illusions auditives, que ce soit dans son travail du timbre ou dans celui du rythme. […] Malgré la régularité implacable du beat, on joue énormément sur le temps : on déphase des éléments, on réalise de faux ralentis ou de fausses accélérations alors que le tempo reste le même, on peut aussi en réaliser de véritables, plus rarement », explique Guillaume Kosmincki dans une conférence donnée à Paris en 2011.

Un spectacle à l'extérieur.

L'an dernier, la programmation d'Ancient Future misait sur le contraste entre les fondateurs de la musique électronique house techno et ses nouvelles têtes pour illustrer son thème. Si la présente édition compte moins de vétérans, l'ouverture musicale dont elle fait preuve fait ressortir une autre sorte de boucle temporelle : « Il y a une tendance très présente dans la scène électronique qui exploite le retour aux sources, soit une musique plus tribale, organique, des gens comme Viken Arman et Gab Rhome qui reviennent à des instruments acoustiques comme le djembé et la flûte dans leurs compositions, même si c'est fait par ordinateur », explique le programmateur Adrien Orlowski. Ces artistes seront présentés dans le cadre extérieur, alors que le Hangar16 incarnera l'atmosphère futuriste avec des projections vidéo et « un gros show de lumières ».

Du côté local, on pourra entendre plusieurs artistes dont les noms résonnent en dehors du cercle fermé de la musique électronique et qui font une musique somme toute assez pop, comme CRi dont le troisième ep est sorti en juin. « J'ai vu le live de CRi récemment et c'est sans aucun doute une étoile montante de la scène montréalaise. Ryan Playground vient de sortir un single en exclusivité sur Vogue, et Robert Robert prépare un ep qui va sortir après le festival », décortique Orlowski. Thomas White a lui aussi sorti un ep récemment.

Pour ceux qui préfèrent quelque chose de plus minimal, Van Did et Debbie Doe sont à surveiller. Le premier mélange des éléments d'Intelligent Dance Music et d'électroacoustique pour un résultat enveloppant et délicat. La deuxième s'inspire des sonorités moyenne-orientales pour créer une deep house avec beaucoup d'âme.

Finalement, « sur notre scène plus techno, la scène Bacchanale, on a Project Pablo et Iron Galaxy qui commencent à exploser à l'international et qui sont extrêmement talentueux. J'ai vu le live de Iron Galaxy à la Satosphère et c'est d'un autre niveau, des vrais professionnels », raconte Orlowski. Dans le même ordre d'idées, il ne faudra pas manquer Or Room, un duo représenté par la Bacchanale, et Tazz et Giovanni Randisi, des vétérans de la scène.

Bref, il y en aura pour tous les goûts, et même pour ceux qui souhaitent s'initier à la scène électro. « On veut refléter Montréal dans son ensemble avec ses différentes scènes de musique électronique. On souhaite que nos différences stylistiques soient l'occasion d'un rassemblement plutôt que d'une opposition », conclut Adrien Orlowski.

Le festival Ancient Future se tiendra sur le quai de l'Horloge et au Hangar16 du 9 au 11 septembre.

Site web Ancient Future

Page événement Facebook Ancient Future

Teaser officiel du festival

Programmation

VENDREDI - FRIDAY

> SCÈNE ANCIENT FUTURE
18 H | Debbie Doe [CA]
20 H | Randomer [LIES, Nmbrs, Clone / UK]

> SCÈNE EVASION
17 H | Rue de bois [CA]
18 H 30 | Thomas White [CA]
20 H | RYAN Playground [CA]
21 H 30 | TOKiMONSTA (live) [Young Art, Brainfeeder/ US]

> SCÈNE BACCHANALE
21 H | Van Did [QC]
22 H 30 | Joachim Pastor (live) Hungry Music /FR]
00 H | N'to (live) [Hungry Music /FR]
01 H 30 | Worakls (live) [Hungry Music /FR]

SAMEDI - SATURDAY

> SCÈNE ANCIENT FUTURE
15 H | 00:AM [CA]
18 H | Project Pablo [CA]
20H | Kerri Chandler (Official) [Atlantic Records /US]

> SCÈNE EVASION
18 H | Robert Robert [QC]
19 H 30 | CRi (live) [QC]
20 H 30 | XXYYXX [Relief in abstract, Kitsuné /US]

> SCÈNE BACCHANALE
21 H | Or Room [CA]
23 H | Tazz & Giovianni Randisi (live) [CA]
00 H | Kobosil (live) [Osgut Ton, MDR / DE]
01 H | Scuba [Hotflush recording, UK]

DIMANCHE - SUNDAY

> SCÈNE ANCIENT FUTURE
16 H | Iron Galaxy [CA]
18 H 30 | Bambounou [50 Weapons, FR]
21 H | Shifted [Avian, UK]

> SCÈNE EVASION
15 H | Kora [CA]
18 H 00 | Viken Arman - live [FR]
19 H 30 | Gab Rhome [All day I dream, Anjunadeep /CA]