L'almanach hivernal des maritimes en 2016

Maintenant que tous se sont habitués à inscrire 2016 dans leurs cahiers, et que les ventes de liquid paper sont revenues à la normale, c'est le temps de regarder vers l'avant. Pis l'avant dans les maritimes, c'est d'la neige, assez pour recouvrir la Nouvelle-Écosse, l'Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick au grand complet. Résilience oblige, quelques âmes courageuses organisent des festivals afin de faire sortir les ermites sous le vent glacial qui balaye l'Atlantique. T'as pas d'excuses fiston, va voir un festival et achète un disque, c'est bon pour l'âme pis le grand air te fera le plus grand bien.

Les Hay Babies - Photo : Le Petit Russe.

Festivals

Shivering Songs

Du 21 au 24 janvier, à Fredericton, au Nouveau-Brunswick.

Michael Feuerstack est devant un mur avec des mitaines dans la bouche, en tentant de replacer son manteau d'hiver.

Michael Feuerstack - Photo : Scott Da Ros.

Fidèle à son habitude, Shivering Songs réchauffera les cœurs des résidents de la capitale en transformant le centre-ville en immense place des festivals. Les organisateurs amènent une tête d'affiche CanCon cette année avec Joel Plaskett, accompagné du paternel Bill, mais nous préférons vous conseiller de sortir des sentiers battus, parce que Joel Plaskett aussi a déjà fait des premières parties.

Le détour dans un studio de yoga pour voir The Weather Station et Marine Dreams récompensera les plus audacieux, tandis que la présence de Michael Feuerstack en première partie de Shane Koyczan s'impose en tant qu'incontournable. Notons que pour la première fois, les organisateurs font venir un artiste francophone en Les Hay Babies.

« Les Hay Babies fait partie des premiers groupes que nous avons été chercher à Shivering Songs en 2016, explique Brendan MaGee, de l'équipe du festival. Cela fait tellement longtemps qu'elles ont été de passage à Fredericton, mais elles ont un lien avec les communautés musicales de la région. De pouvoir avoir une foule composée d'étudiants universitaires, gens retraités, anglophones et francophones, qui chantent les chansons d'un même artiste, c'est ce que nous cherchons. »

Stereophonic

Du 21 au 23 janvier, à Sackville, au Nouveau-Brunswick.

Les deux membres de Partner en noir et blanc devant une rue en ville.

Partner - Photo : Colin Medley.

À gauche des autres festivals du circuit, Stereophonic rassemble la communauté musicale du marais Tantramar dans le cadre d'une grande kermesse de la création sonore avec des anciens résidents de la région (Steve Lambke), les légendes locales (Kappa Chow) et des artistes dont la démarche artistique est arrivée à maturité (Partner). Le festival, organisé par la radio étudiante CHMA, se déroule en plein cœur de Sackville, ville réputée pour sa scène culturelle bouillonnante et son centre-ville aussi charmant qu'hospitalier.

« J'ai hâte de voir tous les artistes qui vont jouer à Stereophonic cette année, affirme Mike Roy, membre de l'équipe du festival. Je suis enthousiaste de pouvoir amener Cupcake Ductape et Faux Cults sur la côte Est avec leur énergie contagieuse issue de la scène punk de Peterborough. Il s'agit de deux groupes qui doivent être sur le radar de tous et qui sont en voie de laisser une grosse impression partout au pays. »

In the Dead of Winter

Du 20 au 23 janvier, à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Les 4 membre du groupe assis

Quiet Parade - Crédit Photo : Dean Casavechia.

Ce festival tient sa particularité de sa relation étroite avec le quartier nord d'Halifax; cette année, les trois salles où se dérouleront In the Dead of Winter sont situées sur l'artère Gottingen. Pour le public haligonien, la programmation célèbre l'émergence des chansonniers de la région, mais aussi leur consolidation parmi la scène folk rock canadienne. En plus de Quiet Parade et Gabrielle Papillon, le festival amène à Halifax d'autres artistes de la scène canadienne, dont Catherine MacLellan, Laurent Bourque et Charlotte Cornfield.

« La rue Gottingen et le quartier qui l'entoure servent de maison à la scène émergente d'Halifax, souligne Heather Gibson, membre de l'équipe du festival. Plusieurs artistes locaux d'Halifax habitent, créent et enregistrent dans le quartier. C'est important pour le festival, qui célèbre les auteurs-compositeurs émergents et établis, de reconnaître et encourager la communauté artistique qui se développe dans le quartier. Le North End est la place où voir de la musique, donc c'est naturel pour nous d être ici depuis sept ans. »

T&L Fest

Du 12 au 14 février, à Sackville, au Nouveau-Brunswick.

Nouveau-né parmi les festivals hivernaux de la côte Est, la programmation du T&L n'était toujours pas en ligne au moment d'écrire ces lignes. Un tweet annonçant le festival fut publié le 12 janvier, donc cela ne saura tarder. Pour la petite histoire, le Thunder & Lightning est un bar situé au centre-ville de Sackville dont l'arrière-boutique cache une allée de quilles où des spectacles sont présentés.

Sorties de disques

Nap Eyes – Tought Rock Fish Scale, 5 février.

Après l'excellent Whine of the Mystic enregistré à Montréal, le quatuor haligonien ouvre les sorties de disques de l'année sur la côte Est avec ce deuxième album. Cette fois-ci, le groupe a enregistré son rock intellectuel indé directement sur bande magnétique dans une maison de la Nouvelle-Écosse rurale. Comme la réimpression récente de son premier disque, Nap Eyes lance celui-ci sur You've Changed Records.

Matt Andersen – Honest Man, 26 février.

Le bluesman néo-brunswickois s'adjoint les services du réalisateur Commissioner Gordon (Joss Stone, Amy Winehouse) sur son huitième disque. Cela n'a rien d'étonnant que Let's Go Back, le premier extrait d'Honest Man, laisse entrevoir des accents soul qui ouvrent de nouvelles voies à la démarche de Matt Andersen.

Wintersleep – The Great Detachment, 4 mars.

Voilà depuis 2012 que l'on a pas eu droit à du nouveau matériel de Wintersleep. Le premier extrait, Amerika, semble marquer un retour au rock indé fédérateur des beaux jours de Welcome To The Night Sky. Ne reste plus qu'à voir si la formation d'origine haligonienne/établie à Montréal réussira à maintenir la cadence de ce titre au long du disque.

AA Wallace – In Alpha Zones, 11 mars.

Le Néo-Écossais établi à Toronto s'entoure d'un véritable groupe all-star pour son deuxième disque solo. Ainsi s'enligne des membres de PS I Love You, Beams, Kuato, Tupperware Remix Party et autres pis autres. Ne vous laissez toutefois pas berner par cela, car les onze chansons de In Alpha Zones détonnent avec la précision de la pop et le plaisir primaire de l'électro de chambre.

Autres sorties attendues en 2016

Young Satan in Love – Escape to Earth, fin de l'hiver/début du printemps.

Le groupe originaire de Fredericton lancera une chanson aux deux semaines en plus d'inclure un épisode audio de leur opéra rock, dans le cadre d'un nouvel EP.

Partner – Healthy Release, avril.

Le duo a laissé une forte impression avec deux extraits lancés l'an dernier via You've Changed Records. Ne reste plus qu'à découvrir la suite via ce premier maxi dont la pochette fait hommage à Melissa Etheridge.

Cédric Vieno – Titre inconnu, septembre.

L'auteur-compositeur-interprète originaire du Nouveau-Brunswick a confirmé à BRBR que la suite à Maquiller l'âne verra le jour cette année.