Le meilleur de 2013 - Chansons hip-hop

Photo du groupe Alaclair Ensemble.

Après les albums et les vidéoclips, il est maintenant moment de faire étalage des 10 chansons marquantes de l’année dans l’univers carnassier du hip-hop franco canadien. EN PRIME : les fails et un top 5 des rappeurs les plus sous-estimés de l’année.

TOP 10 CHANSONS

10 : Loud Lary Ajust – Cody Bangers (Kaytranada Remix)

Sur Gullywood, Cody Bangers était probablement la chanson qui sortait le moins du lot. Assez paradoxal pour un track qui a comme but de vénérer le beatmaker Ajust. Le génie Kaytranada est entré en scène pour livrer un remix saisissant à grands renforts de soul.

9 : Les Anticipateurs – Blanchissage

Quand une chanson de hip-hop québécois entraîne des menaces de morts, de la censure et du gros beef web, on ne peut qu’aduler l’exploit. Pour ceux qui n’avaient pas encore compris, Les Anticipateurs sont des génies.

8 : High Klassified, Ruffsound, Loe Pesci, Lary, Loud, Nox, Robert Nelson, Eman, Jo RCA, ST – Posse Cut

La collaboration la plus on point de l’année. Sur un gros beat sombre piu piu 2.0., les rappeurs jasent de cocaïne raciste, de leur amour des pastas, de make it rain sur les strippers et de la connerie montréalaise.

7 : Maybe Watson – Chaude Bougie

Sur son EP Dreak, Watson sort son côté kitsch avec brillance. Produite par 7D, Chaude Bougie nous dévoile les côtés salé et sucré du rappeur, à la croisée des chemins entre des jalapenos et un travail de session à remettre demain matin.

6 : Koriass – Long Time No See

On avait déjà entendu Koriass parler ici et là de son père absent, notamment sur Saint-Eustache. Le rappeur a décidé de cracher le morceau sur Long Time No See, une pièce touchante et humble, comme il s’en fait rarement au pays.

5 : Dead Obies – Montréal $ud

Depuis la parution de Montréal $ud cet été, Territoire Hostile (de Sans Pression) a maintenant un combattant de taille pour la meilleure pièce de hip-hop québécois dépassant six-sept minutes. Toutefois, le discours de SP et Ti-Kid en fin de chanson, qui rend hommage aux culottes basses, les consacre d’ores et déjà.

 

4 : Loud Lary Ajust – ONO

À bien des égards, l’expression ONO a remplacé YOLO qui elle-même avait remplacé le CARPE DIEM du temps de Lara Fabian. C’est ce qu’on peut appeler un tour de force légendaire.

3 : P.A.P.A. – Ouv’un liv’

Au lieu d’attendre que les beats tombent du ciel, P.A.P.A. a décidé de foncer et d’écrire des courriels à des producteurs pour leur « emprunter » des morceaux instrumentaux déjà parus. Le Montréalais Da-P a répondu à l’appel, et P.A.P.A. a droppé des verses complètement géniaux dessus.

2 : Omnikrom – Des genres de Dieux

On entend déjà les haters protester à cent mille à la ronde (shout out au Vampire), mais reste qu’Omnikrom a fait paraître un EP assez fou à la mi-décembre 2012. Tellement fou qu’on l’a pas mal tous trouvé trop orto pour le mettre dans nos listes de fin d’année. Au lieu de retomber dans leur recette pop-électro-2006, Linso et Jean se sont laissés aller avec ingéniosité et connerie légendaire. Du lot, la chanson Des genres de Dieux, inspirée par leur idole Lil B, est certainement la plus représentative de cette session de créativité TRIPANTE.

1 : Alaclair Ensemble – Présidentiel

Combinez au beat le plus solide de 2013 des flows gymnastes à toute épreuve et un hommage à la présidence bas-canadienne, et vous obtenez Présidentiel d’Alaclair Ensemble, un track qui fait rimer à trois reprises le mot « bitch ».

TOP 5 FAILS

5 : Dali le chaman

Le rappeur Dali est un habitué des recap hip-hop de fin d’année, du côté « fails » évidemment. Sans dire qu’il s’est surpassé cette année, on peut toutefois mentionner N’oublie pas comme un de ses bons coups LOL des derniers temps. Les danses chamaniques sont incroyables.

4 : Savage Robidoux

Quand des pré-pubères unissent leurs voix pour déclarer leur envie de faire l’amour, on n’a pas le choix d’être touché. Surtout quand le rappeur/chanteur/séducteur en question se nomme Savage Robidoux. Tanné de se faire niaiser, il a récemment changé son nom. Décision regrettable.

3 : Richard Martineau contre le K6A

« J’vais assassiner Richard Martineau» : voici la phrase qu’il fallait éviter de dire dans une chanson rap en 2013. Qu’elle fasse partie d’une FICTION bien évidente, mettant en scène un aliéné social, ne semble être qu’un détail pour les chroniqueurs de bas étage qui ont pris la chanson comme une menace de mort envers leur confrère Martineau.

2 : Azelf, le jeune fatiguant

C’est très personnel, mais Azelf est certainement le rappeur qui m’a le plus tappé sur les nerfs cette année, même s’il n’a que 14 ans et demi (genre). Ce jeune fringant à la chevelure blonde éparse a produit un vidéoclip complètement idiot, en plus de livrer un texte ignorant sans QUEUE ni tête. Il a du potentiel, certes, mais qu’il le garde pour lui dans sa chambre de BÉBÉ.

1 : SANS SURPRISE…

Qui d’autre que le désormais légendaire Alexandros Zapata et son accent anglais dégueulasse pour se mériter la première place des fails de l’année. Son vidéoclip No Money No Candy est un délice vomissant, surtout pour la partie dans un bar de bandits reconnu d’Hushlagg.

N.B. : G.I. Joe aurait facilement pu se retrouver numéro 1 ici.

TOP 5 RAPPEURS SOUS-ESTIMÉS

5 : Roi Heenok

Avec les années, Heenok se renouvelle avec brio. Surprenant pour un rappeur autant sur la drogue. Son dernier « album » Noirs et professionnels est un pas en avant dans sa carrière. On voit qu’il commence à comprendre c’est quoi rapper sur un beat. C’est déjà ça.

 

4 : Freddy Gruesum

Un des seuls rappeurs habitués des Word Up Battles à être également capable de livrer la marchandise sur un beat. Son mixtape Broke Forever a malheureusement passé dans le beurre, malgré sa qualité et son côté LOL fort développé.

 

3 : Loud Pack

Voici le crew qui va surement blow up l’an prochain, notamment grâce au rappeur étoile Reptile Rampant. Les gars sont complètement dans un autre monde, ce sont des grands sphinx.

 

2 : Cheak 13

Cheak roule sa bosse depuis un sacré bout de chemin dans l’underground de Montréal-Nord. Le gars est toujours constant dans ses productions, et sa voix forte est une véritable mine d’or.

 

1 : D-Track

Le rappeur gatinois gagne des concours de slam, de freestyle, et j’en passe, sans jamais avoir la reconnaissance qu’il mérite. La résolution 2014 pour tout fan de hip-hop national : écouter le dernier album de D-Track, Abris-Tempo.