Le R

Le R - Photo promo

Deux ans après la sortie du mini album Maktub, l’artiste rap franco-ontarien Christian Djohossou, mieux connu sous le nom de Le R, revient en force avec Cœur de pion, un album inspiré par ses diverses rencontres et par la musique du monde.

Utilisant la méthode du financement social, Le R a fait appel à ses fans au courant de la dernière année pour récolter la somme requise afin de produire l’album Cœur de pion. Puis, il est parti en tournée afin de les remercier, en personne. C’est ainsi qu’il a fait une série de concerts de lancement, autant au Québec qu’en Ontario, allant à la rencontre de son public qui l’a d’ailleurs très bien accueilli. « C’était fantastique! Me déplacer en personne pour aller porter l’album à ceux qui m’ont envoyé des ondes positives et des appuis financiers pour le faire; (effectuer) de très très belles rencontres, des personnes complètement étrangères sur qui je suis tombé; une grande chaleur humaine; c’était magnifique! »

Un album longuement mûri

Bien que Le R ait passé les deux dernières années à focaliser sur Maktub, son premier EP, il n’en demeure pas moins que le concept du nouvel album lui trottait en tête pendant tout ce temps, et prenait lentement forme. Les choses ont toutefois déboulé très rapidement lorsqu’est venu le temps de réaliser le tout. « Cœur de pion c’est un projet que je traine un peu avec moi, ne serait-ce que dans son concept, depuis très longtemps; mais la réalisation, essentiellement, a pris beaucoup plus d’énergie que de temps. Ça s’est passé très très vite. On y allait à fond. »

Le résultat est fort intéressant. Un mélange de styles, influencé par différents courants musicaux provenant d’un peu partout sur la planète. Bien qu’il soit installé à Ottawa depuis de nombreuses années, Le R a toujours gardé un contact musical avec l’Afrique de l’Ouest, sa terre d’origine. Né au Bénin, puis passé par la Guinée, il a commencé à écrire dès l’adolescence. Influencé par les groupes de rap français, dont il copiait sur cassettes les albums ramenés de France par des connaissances; il retranscrivait patiemment les textes pour s’en inspirer.

Le R - Photo promo

Une inspiration évoluant au fil des rencontres

C’est toutefois après être arrivé à Ottawa que Le R s’est mis plus sérieusement à la musique et à peaufiner son écriture. Il s’est d’abord joint au collectif 8e art qui a été actif jusqu’en 2007, puis, après un projet avec l’artiste Oriki, a décidé de lancer un mini album en solo et de créer sa propre maison de disque, Scribes & Griots. Ces différents projets ont été pour lui un apprentissage unique, lui permettant de présenter une œuvre enrichie par ces expériences, et d’offrir une écriture beaucoup plus mature. « Je pense que ma manière d’aborder mes textes est arrivée à une certaine maturité, je le sens moi-même en fait, par rapport aux thématiques que je choisis et aux idéologies que j’essaie de véhiculer comme message à travers mes textes. C’est une écriture qui est continuellement en mouvement et en évolution et je crois qu’elle aura tendance à être un peu plus efficace et concise à travers le temps. »

Mais au-delà de ses expériences personnelles, l’artiste a su étoffer son parcours grâce aux rencontres qu’il a faites au fil du temps. Il a également su profiter de ses séjours à l’étranger pour s’enrichir musicalement. « Ce que je considère réellement comme mon parcours c’est un peu mes rencontres aussi; les personnes qui viennent de différentes cultures, ça aussi c’est un peu mon parcours, et on garde tout ça sur sois, et ces inspirations sortent musicalement. J’ai été amené à voyager aussi et, pour moi, ce n’est pas seulement pour le loisir, mes voyages c’est aussi très très musical, et c’est des inspirations que je ramène sur ce projet là. »

La suite des choses

Le R se prépare maintenant à faire plusieurs concerts au cours de l’été. Il sera possible de le voir entre autres au Festival Franco-Ontarien à Ottawa, puis au Festival Nuits d’Afrique à Montréal. Il tentera d’offrir un maximum de prestations au cours des prochains mois, avant de se retirer pour travailler sur un prochain album. Un séjour en Afrique est déjà prévu, afin de poursuivre son apprentissage musical et de s’éloigner de son quotidien pour plancher sur sa prochaine œuvre. Définitivement, ça promet! Un artiste qui cherche toujours à étendre ses connaissances et à découvrir de nouvelles facettes de lui même, c’est vraiment inspirant!