Les chansons folk qui ont fait 2016

Le folk se fait parfois rock, parfois mélancolique. On nous le sert souvent comme une oeuvre dépouillée avec une guitare et une voix et à d'autres moments il est livré avec un bagage d'arrangements complexes innovants. Les chansons folk ont bercé nos introspections ou accompagné nos roadtrips d'été. Retour sur les pièces marquantes de 2016.

Safia Nolin - Calvaire

Faire revivre des classiques, c'est une chose. Ranimer des morceaux enfouis avec un défibrillateur à grands coups mélancolie, c'est le travail magistral de Safia Nolin. Revisitant Marie Carmen, Éric Lapointe ou, ici, La Chicane, elle a donné un souffle nouveau et émotif qui permet à Boom Desjardins de refaire surface. Ce n'est pas rien !

Dear Criminals - Thorns and Spades

Le trio électro-folk a donné une nouvelle dimension à son oeuvre en faisant appel à un chœur complet pour agrémenter cet album live enregistré à l'Église Saint-Jean-Baptiste. Pour y avoir assisté, ça donnait envie de se convertir. On ne peut rester insensible à toutes les couches orchestrales qui composent cette pièce envoûtante.

Hillsburn - Farther In The Fire

Le groupe originaire de Halifax a remporté le prix de New/Emerging Artist of the Year au dernier Canadian Folk Music Awards. Leur album In The Battle Years, paru en mars, renferme un folk country mettant en relief le folklore canadien dans son expression la plus authentique.

Les soeurs Boulay - Mamie, mamie

Renouveler une fois de plus leur sensibilité accrue, on pensait que ça ne se pouvait pas, mais Les sœurs Boulay avaient encore des munitions pour nous faire frissonner. Le EP Lendemains, paru cet automne, possédait absolument tout ce qu'il fallait pour nous faire vivre la mélancolie de la fin d'été. Mamie, mamie dépeint avec acuité les aléas des amours modernes.

Les Hay Babies - Pour le mal, pour l'amour, pour le mieux

Les Hay Babies nous ont amenés dans leur 4e dimension cet automne. L'album à saveur 70's présente une succession de pièces folk injectées à l'electro-rock. C'est pas que je t'aime pu, c'est que je t'ai jamais aimé, nous dit-on avec fougue sur cette chanson rentre-dedans.

Saratoga - Les derniers jours

Le duo d'amoureux formé de Chantal Archambault et Michel-Olivier Gasse nous a donné une nouvelle dose de frissons avec un premier album complet, Fleur, sorti en novembre. Des histoires évocatrices sont rythmées par la guitare en premier plan sur la majorité des pièces. Les derniers jours, qui termine l'album, traite de la mort. Tu voudrais seulement voir juillet, dit-on joliment dans cette pièce qui mêle affliction et espérance.

Fred Fortin - Oiseau

Ça faisait presque sept ans qu'on attendait du nouveau matériel solo de Fred Fortin. L'album Ultramarr mêle de manière érudite le folk pur et le rock progressif doux. Le texte de Oiseau tricote la poésie avec le franc parler. En résulte, bien évidemment, un produit inimitable et un style qui se distingue dans toutes les compétitions.

Avec pas d'casque - Les gloires du matin

Glorifiant le matin, cette pièce du grandiose Effets spéciaux peut autant nous bercer jusqu'au sommeil que nous réveiller de manière paisible. Le folk dépouillé réussit l'exploit de naviguer dans les eaux profondes des arrangements étoffés qui demeurent discrets. Une oeuvre incontournable de 2016.

Mentions spéciales

Mathieu Bérubé (Saudade) et Émile Bilodeau (Rites de passage) ont fait leur entrée officielle dans la grande famille du folk en présentant leur premier album cette année. Tous les deux déjà bien connus du grand réseaux des festivals et concours, ils ont fait preuve d'authenticité en suggérant des productions aux touches originales, mais s'inscrivant dans un courant qui semble avoir déjà tout fait. La suite ne peut qu'être prometteuse.

Mathieu Bérubé - Des lifts à vélo

Émile Bilodeau - Rosie