Montreal Psych Fest : Un condensé

Tasha Class de Montréal Psych Fest

Après une deuxième édition réalisée en collaboration avec Dave Lines et John Stuart, voici que Tash Class, qui avat organisé le premier festival au Animal House, est de retour, seule à la barre, pour une troisième édition du Montreal Psych Fest. Douze groupes prendront d'assaut La Vitriola et l'Escogriffe du 12 au 14 septembre, portés par la flamme de cette jeune femme, arrivée de Vancouver il y a cinq ans. BRBR s'est entretenu avec la sympathique organisatrice, arrivée à Montréal pour l'amour de la musique.

Tu joues avec Melted Faces et UUBBUURRUU, qui est encore une fois à l'affiche du Festival. Seras-tu sur scène cette année encore?
Je ne joue plus avec UUBBUURRUU, c'était seulement pour le Psych Fest 2013. Ils ont un nouveau bassiste, moi je ne joue pas très souvent de la basse! Je ne joue dans aucun groupe cette année pour le festival. Ce sera moins stressant pour moi!

Tu as dans le passé organisé plusieurs shows de façon indépendante. Le fais-tu encore, de temps en temps?
Oui, j’en fais encore. Je reçois beaucoup de courriels de groupes qui sont en tournée, et j’aime le faire aussi pour mon groupe, Melted Faces, dont je suis la gérante. Je fais parfois des petits Psych Fests pour des groupes qui ne peuvent pas se déplacer pendant le festival, ou simplement pour donner un coup de pouce à la musique psychédélique à Montréal. Quand je faisais les shows chez moi, on appelait ça le Château Visage fondu, mais maintenant j'en organise surtout ailleurs. Le premier Psych Fest a été organisé au Animal House.

Photo du groupe UUBBUURRUU

Organises-tu encore des shows dans des endroits illégaux, comme ça?
Oui, de temps en temps, parfois au Death House, selon ce qui est disponible comme endroit. Ces endroits ferment rapidement et on ne veut pas trop faire de promotion pour éviter d’attirer l’attention des autorités. Récemment, il y avait le Black Hole, sur Parc, mais ça a été fermé. En ce moment, je ne sais plus trop ce qui se passe en terme de salles DIY. Mais je préfère dealer avec eux, c’est plus le fun, on n’a pas à payer pour jouer, on peut apporter notre propre bière... C’est juste plus agréable, ça fonctionne sur un esprit de communauté.

Tu es venue de Vancouver pour la musique. Étais-tu aussi impliquée dans la scène psychédélique là-bas?
Oui, j’ai toujours aimé la musique psychédélique. J’étais une grande fan de The Doors et des Beatles quand j’étais petite (leurs vieux albums). On jouait surtout du garage punk quand on était à Vancouver, et je suis tombée de plus en plus dans la musique psychédélique quand je suis arrivée à Montréal.

Est-ce que la scène psychédélique est plus grande et vivante qu’à Vancouver?
Il y a beaucoup de groupes ici, qui demeurent inconnus. À Vancouver, il y avait beaucoup de punk et de métal. Il y a les Backhomes, qui jouent au Psych Fest, qui viennent de Victoria. Ils sont un gros band psychédélique là-bas.

Pour la seconde édition du Montreal Psych Fest tu t’es associée avec Dave Lines et John Stuart. Aviez-vous la même conception du genre, lorsque vous avez commencé, ou vous avez du vous adapter?
C’était un peu différent, ne serait-ce qu’à cause de notre âge, on avait environ 20 ans d’écart. J’avais plus envie de programmer des jeunes groupes alors qu’eux étaient plutôt dans les bands plus vieux, un peu trop stéréotypés... Je voulais garder ça plus moderne, jeune, hip. On avait quelques divergences, mais ç’a plutôt bien été l’an passé, ils ont été d’une bonne aide. J’avais entendu parler d’eux car ils avaient annoncé qu’ils faisaient un festival, à peu près sous le même nom; donc je les ai contacté et on a décidé de faire ça ensemble. Cette année, j’ai décidé de refaire ça seule.

Photo de presse du groupe The Backhomes.

Comment est-ce que la musique psychédélique a évolué depuis les années 60?
Je ne dirais pas que ç’a énormément évolué, mais c’est définitivement plus ouvert maintenant, il y a des aspects punk et rock garage. On mélange plusieurs genres ensemble. Je ne veux rien exclure, j’aimerais avoir de la musique électronique psychédélique aux after-partys. Dans les années 60, on parlait des Doors, du Velvet Underground, mais même The Grateful Dead étaient considérés psychédéliques, ce que je trouve drôle car, moi, pour moi ils sont surtout country. Ce que je fais c'est que je garde cet état d’esprit vivant ici, en donnant un endroit aux gens où aller et voir de la musique psychédélique, car beaucoup de gens ne savent pas que ça existe, spécialement ceux qui étaient jeunes dans les années 60. J’espère qu’il y aura plein de gens de 60 ans qui vont venir s'amuser à mon festival!

Quels sont les salles à Montréal où on retrouve le plus de spectacles de musique psychédélique?
La Vitriola est encore très nouvelle, mais j’ai déjà vu plusieurs shows psychédéliques là-bas. Sinon c’est un peu partout : L’Esco, la Casa Del Popolo... je sais qu’il y a un événement mensuel au Cagibi qui est assez cool, aussi.

L’an passé, Dave Lines a dit: « We really didn’t want any kind of 60′s-sounding revivalist band ». Quel est ton avis par rapport à ça?
Je ne suis pas sûre... Les groupes qu’ils ont booké l’an passé... surtout des vieux qui jouaient les uns par dessus les autres... J’aime garder ça ouvert. Je ne veux exclure personne. J’écoute la musique et, si j’aime ça, je vais les booker; sinon, je ne vais pas les booker. Assez simple, non?

Qu’en est-il des after-partys cette année, sais-tu déjà où ils auront lieu?
Je regarde pour la salle que j’ai utilisée l’an passé, mais cette année il n’y aura pas de musique live aux after-partys, c’est trop dur à organiser et ce n’est pas évident d’avoir des groupes après 3 h. Je vais essayer de garder ça plus simple avec des DJs, des projections, de la danse... Je vais aussi n’en faire qu’un, le samedi soir, et non vendredi et samedi, car je n’ai pas dormi de la fin de semaine l’an passé!

Affiche de Montréal Psych Fest.

Tu dis avoir commencé ce festival car tu n’avais pas les moyens de te rendre à Austin pour le festival psychédélique. Y es-tu déjà allée comme fan?
Non, j’en rêve! Mais mon copain y est allé l’an dernier, et il a eu la chance de jouer avec Alex Mass (des Back Angels), donc je suis assez jalouse! Il avait plein d’histoires à raconter après, alors que moi j’étais seule chez nous!

As-tu déjà communiqué avec le festival d’Austin et tous les autres qu’il y a à travers le monde sous le même nom?
Oui... Je me sens un peu mal car je ne veux pas qu’ils pensent que j’ai volé leur nom et que j’essaie de capitaliser sur leurs idées. Mais je trouve qu’on devrait être une grosse communauté dans laquelle tout le monde s’aide en s’échangeant des groupes... on pourrait même faire une tournée à travers tous les festivals. Je les ai contacté mais je n’ai pas eu de réponse encore. J’aimerais éventuellement faire un festival à Vancouver.

Est-ce qu’il y a un endroit dans le monde où la musique psychédélique est particulièrement vivante en ce moment?
Je dirais Berlin.

Tu as déjà parlé de ton envie de faire un festival extérieur. As-tu pensé à faire un show extérieur à Montréal?
Je n’ai pas de commanditaires cette année, donc c’est un peu difficile car tout l’argent sort de ma poche; mais j’ai un endroit où je pense en faire un l’an prochain.

 

Montreal Psych Fest
Du 12 au 14 septembre 2014

Avec The Backhomes, Pachyderm, Constellation Night Club, Coco Beurre, The Knows, Red Mass, Les Marinellis, The High Dials, UUBBUURRUU, Holy Cobras, Mat Piucci (Rain Parade) et The Auras
http://www.montrealpsychfest.com/