Pentagon Black : Offensive canadienne

Les journalistes culturels reçoivent aussi parfois leur enveloppe brune… Mi-février, BRBR recevait la sienne, bardée du logo de la compagnie d'illustration de Raymond Biesinger, guitariste et chanteur de The Famines, et accompagnée du mot suivant : « Nous avons un projet secret en chemin. Date de sortie : 10 mars 2016. Et ce n'est pas un autre disque des Famines… intéressée ? »

Photo de couverture : les deux faces de l'affiche de Pentagon Black.

L'enveloppe adressée à la journaliste par The Famines

L'enveloppe brune...

À l'intérieur : une affiche, devenue la marque de commerce de ce duo qui fonctionne au système D. On en avait déjà parlé lors de la sortie de leur dernier album ; The Famines ont toujours proposé des formats originaux pour leurs enregistrements, formats qui incluent invariablement un aspect informatif, encyclopédique ou réflexif.

Leur dernière trouvaille est donc l'affiche avec téléchargement, peu dispendieuse à produire et envoyer, et véritable canevas pour leurs ambitions créatrices, puisque les illustrations de Raymond Biesinger ont toujours plusieurs couches de sens. Ceci, en plus d'être une bonne solution à la perte dudit disque dans une pile de ses semblables, puisque l'affiche, elle, demeure en suspension devant les yeux du mélomane, et que celle-ci en particulier contient un mystère qu'on pourra se plaire à déchiffrer longtemps.

La fameuse enveloppe brune contenait donc une affiche avec sur chacune de ses faces un cercle découpé en douze pointes, pour les 23 chansons que contient cette étonnante compilation de musique indépendante canadienne. Car la compilation Pentagon Black est en fait une offensive au profit de 23 groupes canadiens qui existent en marge de l'industrie.

« On a eu l'idée de faire un split près notre dernière tournée et la réussite du format de l'album papier qu'on a utilisé pour Too Cool & Other Songs, mais on n'arrivait pas à décider entre deux groupes, explique Biesinger. Et éventuellement, l'un de nous a eu une révélation : "Oh, ça n'a pas à être un ou l'autre, ça peut être les deux… et bien d'autres encore! " »

Chasse aux trésors

Évidemment, Biesinger s'est amusé à donner un deuxième niveau de lecture à la compilation en illustrant chaque pointe de l'affiche selon les caractéristiques des groupes ou de leur chanson, sans les numéroter : à l'auditeur de relier les points. « C'est ça la beauté d'une affiche, tu as toute ta vie pour la déchiffrer ! », s'amuse le batteur Drew Demers.

Aidons-nous un peu avec celle de la chanson Reasons de Century Palm. Après l'avoir trouvée, vous pourrez continuer dans le sens des aiguilles d'une montre, pour le côté A du moins. La chanson parle de la façon dont les idées qui vivent à l'intérieur de notre tête sont à peu près impossibles à articuler de façon exacte verbalement, et que la communication finira toujours par rater à un certain niveau. « J'ai donc fait une communauté de ces formes impossibles », explique Biesinger.

La suivante, Gethen de Heathers, est basée sur un livre de science-fiction appelé The Left Hand of Darkness qui traite de la fluidité des genres. « J'ai décidé d'insister sur l'obscurité et ce que sont les hommes symboliquement, soit des étoiles. »

Finalement, O to F d'Oromocto Diamond : « Leurs chansons parlent toutes de géographie et l'idée de voyager d'un espace à un autre » Dans ce cas, O est représenté par Opononi, en Nouvelle-Zélande, et F par Flin Flon au Manitoba.

Un disque entrecoupé en 13 morceaux

Côté A de Pentagon Black.

Agent agglutinant

En général assez rock garage, la compilation touche aussi au pop fuzzé et au punk, mais elle ne fait jamais sursauter. Elle présente 23 groupes méconnus et tous mélodiquement marquants, un très beau panorama de la scène indépendante canadienne. Le mélomane pourra ainsi découvrir The Yips, Couleur Dessin, Phern, Whoop-Szo, Usse, I Smell Blood et Esther Grey, entre autres, des groupes que The Famines ont rencontrés en faisant de la tournée, et tous des individus activement impliqués dans leur scène locale.

« Ce sont ces gens-là qui gardent la musique canadienne vivante et qui emmènent des gens aux spectacles, et on considère qu'en raison de notre distance avec l'Europe c'est d'autant plus important de cultiver ce réseau-là », explique Biesinger, dont les tendances documentaristes finissent toujours par ressortir.

« On réfléchissait à la façon dont la musique se progageait, et en prenant comme cas d'analyse le numéro de novembre 2015 du magazine Exclaim on s'est rendus compte que 93,5% des artistes étaient représentés par un relationniste de presse professionnel. The Famines n'est pas intéressé par cette game-là, et c'est le cas de la plupart des groupes qui figurent sur cette compilation : ils n'ont aucune chance de faire partie de l'industrie officielle et bien souvent n'en ont aucun intérêt. On a donc besoin de trouver des façons alternatives de faire entendre notre musique, et c'est aussi pour ça qu'on a fait appel à des groupes qui font beaucoup de tournée : pour que ça voyage et pour se concentrer sur la relation pure qu'il existe entre les groupes et le public.  »

Pouvoir au peuple

Revenir aux racines, c'est aussi leur rendre leur sève : The Famines a lancé l'idée et s'occupe de l'impression des affiches, mais le duo ne prévoit pas de page Internet centralisatrice, question aussi d'éviter de brusquer les différents idéaux des groupes par rapport à la diffusion de leur musique. « On ne voulait pas prendre cette décision à leur place, tout le monde a des idées différentes par rapport à ce qu'ils veulent faire de leur musique. Il sera possible d'écouter les chansons sur les pages des groupes qui le veulent, mais pour tout entendre il faudra acheter l'affiche directement à un des groupes, ce qui est la meilleure façon de les aider et aussi d'attirer les gens aux shows. »

La compilation est composée uniquement d'exclusivités, mais les groupes auront la liberté d'en faire ce qu'ils veulent par la suite. Le trio féminin The Lonely Parade, originaire de Peterborough, prévoit inclure sa chanson Window sur son long-jeu à venir à la fin de l'année, et en profite pour sortir le vidéoclip. Dirigé par Kurtis Watson, il a été tourné dans une allée de bowling ainsi que dans un camp de guerre abandonné de Bowmanville en Ontario. « La chanson parle de ma chambre d'adolescente et de mon apprentissage pour me sentir mieux quand je me sens triste ou anxieuse », indique Charlotte Dempsey. The Lonely Parade n'est pas le seul groupe à faire de la place aux femmes : avoir plus de 50% de groupes composés de femmes était une autre priorité.

Curieux de voir tout ça live et de vous procurer une de ces compilations ? Raymond Biesinger et Drew Demers ont proposé aux groupes d'organiser des spectacles de lancement dans leurs villes respectives. Résultat : du 10 mars au 12 mai, Pentagon Black sera lancé dans 17 endroits différents, parfois deux ou trois le même soir. Aux mélomanes maintenant de faire leur bout de chemin, qu'ils soient à Fredericton ou à Calgary.

Liste des pistes

Côté A

  1. Born 2 B Abused, Sam Coffey & The Iron Lungs (Toronto)
  2. Melted Like A Witch, Beef Boys (Peterborough)
  3. Morgantown, Beat Cops (Montréal)
  4. Orbit, The Yips (Ottawa)
  5. Hot Glue, Kappa Chow (Toronto)
  6. Fried Blood, Esther Grey (Guelph)
  7. Doctor Guitar, I Smell Blood (London)
  8. Window, Lonely Parade (Peterborough)
  9. Reasons, Century Palm (Toronto)
  10. Gethen, Heathers (Montréal)
  11. O to F, Oromocto Diamond (Quebec)
  12. Genocide, Whoop-Szo (London)

Côté B

  1. In Through Beyond, Usse (Saint John)
  2. Monogamy, Child Actress (Calgary)
  3. Pants And A Face, Bonnie Doon (Ottawa)
  4. Don't Read The News, TV Freaks (Hamilton)
  5. Zero Hour, Teledrome (Calgary)
  6. Crosswalk Talk, Phern (Montréal)
  7. The State Of Music, the Famines (Montréal)
  8. Nature Man, Strange Attractor (Sudbury)
  9. Sleep Toss Duvet, LAPS (Fredericton)
  10. The Bad Thing, Couleur Dessin (Montréal)
  11. Corrected Canada Food Guide, Haunted Souls (Saskatoon)

Spectacles de lancement

3-6 mars 2016 The Famines font une petite tournée « secrète » aux États-Unis
10 mars 2016 : Whoop-Szo : 42 Jane St., Guelph, ON
11 mars 2016 : Esther Grey, I Smell Blood, Whoop-Szo : Open Sesame, Kitchener, ON
11 mars 2016 : Usse : Backstreet Records, Saint John, NB
12 mars 2016 : Whoop-Szo, Esther Grey : Refined Fool, Sarnia, ON
12 mars 2016 : Strange Attractor : Townehouse, Sudbury, ON
12 mars 2016 : TV Freaks : Doors Pub, Hamilton, ON
17 mars 2016 : I Smell Blood, Lizzy Boredom, Walrus : Out of Sound Haus, London, ON
18 mars 2016 : TV Freaks, Sam Coffey & the Iron Lungs, Bonnie Doon, Lonely Parade, Century Palm : Monarch Tavern, Toronto, ON
18 mars 2016 : Esther Grey : Making Box, Guelph, ON
19 mars 2016 : Whoop-Szo : Long Winter, Toronto, ON
19 mars 2016 : the Famines, Heathers, Bonnie Doon, the Lonely Parade, TV Freaks : Brasserie Beaubien, Montreal, QC
20 mars 2016 : Whoop-Szo : VibraFusion, London, ON
25 mars 2016 : TV Freaks : Thunder & Lightning, Sackville, NB
26 mars 2016 : Child Actress, Teledrome : Palomino, Calgary, AB
26 mars 2016 : TV Freaks : the Esquire Tavern, Moncton, NB
1er avril 2016 : LAPS : Capital Complex, Fredericton, NB
12 mai 2016 : Oromocto Diamond : Bal du Lézard, Quebec, QC