We Are Wolves : À la pleine lune

28 septembre, Montréal, au Matahari Loft, (un bar déchu reconverti en espace culturel alternatif) y avait une tralée ben cordée (en ordre croissant, on dirait presque, magiquement) à se gunner des cannettes de bière en attendant que les trois idoles bichonnées de mystique cubiste de We Are Wolves prennent la scène pour le lancement de WRONG, leur cinquième album : « Cheers à la pleine lune estie ! Elle est toujours là quand on en a de besoin ».

Photo de couverture : Crédit Christine Grosjean.

En dehors de nulle part

Ce qui allait devenir le cinquième album de We Are Wolves a été entamé peu de temps après la complétion de La Mort Pop Club. Début 2013, le trio avait soumis sa candidature au studio Converse Rubber Tracks à NYC (sorte de loterie où les gagnants peuvent aller enregistrer pour gratuit dans le studio bien gavé de la compagnie de runnings), a appris quelques semaines plus tard qu’il avait été sélectionné alors qu’il n’avait accumulé que quelques nouvelles idées de jams, pis que ça se passait dans 10 jours : « Fuck, c’est malade, mais qu’est-ce qu’on enregistre ? »

Ces jams se sont transformés en la lourde In The Land Of The Real aux fragments new wave repérés – comme un certain pont entre LMPC et WRONG – et en la rayonnante (pas un adjectif si commun du corpus des Loups, notez bien) Unknown Flowers, qui ont en quelque sorte balisé un nouvel éventail de possibilités pour le trio, et donné le ton dans le temps et dans l’espace à ce qui allait suivre.

ALEX : Ces tounes-là, c’est vraiment un buzz qu’on aurait jamais eu avant, elles ont un peu été faites en dehors de nulle part, sans barrières, sans censure.
PIERRE-LUC : C’est vraiment le fait qu’on a dû choisir rapidement ce qu’on avait de plus achevé pour aller à New York – on s’est pas cassé la tête sur la structure, Alex a écrit les texte en studio, pis finalement c’est exactement ça qui est sur l’album.

Du travail à l'immédiat

Suite à La Mort Pop Club, We Are Wolves et Dare To Care, label du trio depuis Total Magique, ont mis fin à leur association. Le groupe a d’abord songé inclure les deux pièces issues de sa session new-yorkaise dans un EP de 4 titres qu’il ferait paraître indépendamment, pour rapidement réaliser que les médias et festivals n’avaient pas grand-chose à cirer du format court d’une part, et que les charges de la gérance et du travail promotionnel, ajoutées à celles habituelles de composer, enregistrer, réaliser, designer, mettre en scène et jouer live, ça serait de trop.

ALEX : On s’est dit que ça allait être pas mal de job, fait qu’on a juste sorti [les deux autres tounes qui auraient été sur l’EP] Feed Them avec son b-side, la reprise de Paranoid, à l’automne 2015.
VINCENT : On a décidé de donner Feed Them à la compilation Taking It To The Heart, qui recueillait des inédits pour venir en aide aux gens atteints de maladies du cœur.
ALEX : À ce moment-là, l’album commençait à prendre forme, pis même si [Feed Them] allait pas être dessus, c’était comme un tremplin vers notre nouveau buzz musical.

Dans son désir de bouger et de marquer sa nouvelle avenue sonore, le groupe a finalement signé sous Fantôme, nouvelle bannière électro de Simone Records sous laquelle on retrouve itou Le Matos. Puis, en juin 2016, a affiché sa nouvelle ardeur avec la new wave punky de Wicked Games – probablement le morceau le plus pop de son catalogue – pour annoncer que son cinquième album, enregistré entre Montréal, New York et Paris, verrait le jour à l’automne. Pop, oui, dans les termes de WAW :

ALEX : Au départ, Wicked Games, c’était un jam psych de 15 minutes avec des bouts pop. Ça faisait plus penser à ce qu’on faisait sur Invisible Violence, qui est un peu une étude vers WRONG.
PIERRE-LUC : Avec cet album-là, on est allés le plus loin qu’on pouvait dans un certain format pop.
VINCENT : Le travail pop, ça implique l’élagage. C’est pour ça que l’album est aussi court.

Le buffet supérieur

Apex pop, donc, du corpus de We Are Wolves, WRONG est l’issue d’un long travail d’affût pour se concentrer sur l’essentiel, pis ça semble faire grand bien au trio, qui apparaît galvanisé par sa neuve avenue. Explorer lui a toujours été essentiel; ici le circuit s’est fait dans des paramètres plus canoniques, en retenant la propension au biais pis l’allant de party qui font que WAW est WAW. Le disque et le show ont toujours été deux facettes distinctes pour la formation – et avec un inventaire de cinq albums pour une soixantaine de chansons, la composition se fait en sachant que certaines ne seront jamais jouées live :

VINCENT : Y a tout le temps eu des tounes qu’on savait d’avance qu’on jouerait pas en concert.
PIERRE-LUC : Mais y en a aucune que c’est : « Celle-là, on la jouera jamais ».
ALEX : Non, c’est plus : « Tabarnaque, ça va être tuff, on va la massacrer »!
PIERRE-LUC : Au départ, le single I Don’t Mind, j’avais de sérieux doutes quant à la possibilité de la faire en show.
ALEX : C’est pour ça que pour cette toune-là, au lancement, on a demandé à Félix de Choses Sauvages de venir jouer de la basse.
VINCENT : En même temps, inconsciemment, de savoir qu’il y a des tounes qui seront jamais jouées, ça ouvre des portes à l’exploration en studio. Ça fait aussi que ton show devient un peu un best-of.

Pis c’est ça qui se passait, ce 28 septembre : un 90 minutes incluant seulement quatre pièces de l’album célébré, pour couvrir plus de quinze ans d’œuvre au profit du spectacle. Ça va se magnifier d’un bord à l’autre du Québec jusqu’en décembre (avec un passage à Toronto le 10 de ce mois-là), pis plus loin encore rendu au printemps. Les Loups sont de retour, cheers à la pleine lune estie.

Vendredi 21 Octobre 2016 - FRELISHBURG @ Beat et Betterave
Samedi 22 Octobre 2016 - VAL-DAVID @ Bistro Mouton Noir
Vendredi 28 Octobre 2016 - TROIS-RIVIÈRES @ La Satyre
Samedi 29 Octobre 2016 - SAINT-CASIMIR @ La Taverne
Vendredi 4 Novembre 2016 – REPENTIGNY@ Le Saint-Laurent Bar
Samedi 5 Novembre 2016 - SAINT-ANDRÉ AVELLIN @ Le Saint-André
Jeudi 10 Novembre 2016 - SHERBROOKE @ Murdoch
Samedi 12 Novembre 2016 - RIMOUSKI @ Coopérative de solidarité Paradis
Vendredi 25 Novembre 2016 - SAINT-HYACINTHE @ Le Zaricot
Samedi 26 Novembre 2016 - GATINEAU @ Petit Chicago
Jeudi 1 Décembre 2016 - BAIE-COMEAU @ L'Ouvre Boîte Culturel
Vendredi 2 Décembre 2016 - CHICOUTIMI @ Le Sous-Bois
Samedi 3 Décembre 2016 - DOLBEAU @ Vox Populi
Samedi 10 Décembre 2016 - TORONTO @The Baby G
Vendredi 16 Décembre 2016 - SOREL @ Pub O'Callaghan