CRi –Tell Her

Maintenant signé sous Young Art, l’étiquette de l’éminente DJ californienne TOKiMONSTA, le producteur montréalais CRi élabore sa future house avec minutie et uniformité sur Tell Her, un troisième EP au potentiel international saillant.

Photo de couverture : pochette de Tell Her.

Fort d’un background hip-hop avec son défunt groupe Feuilles et Racines, qui a connu son apogée en 2011 avec la sortie de Microclimat, CRi n’a pas mis de temps à se détacher de ses influences pour s’ouvrir vers d’autres horizons. Inspiré par les travaux de Mount Kimbie, Caribou et Floating Points, le producteur natif de Québec s’est attelé à la création d’Eclipse, un premier EP qui a connu un succès modeste à sa sortie en avril 2013.

Installé à Montréal depuis quelque temps, il a poursuivi sur sa lancée avec Oda, une suite impressionnante parue en mai 2014. En développant une esthétique musicale plus singulière, entre house vaporeuse, R&B et post-dubstep, l’artiste avait réussi à se démarquer sur une scène électro montréalaise de plus en plus variée et compétitive.

Des morceaux de miroirs brisés et rassemblés montrent le visage de CRi.

CRi. Crédit : John Londono.

Après la sortie d’une mouture remix d’Oda (au mois d’octobre de la même année), CRi a connu une léthargie d’inspiration, ce qui ne l’a toutefois pas empêché de travailler à la réalisation de l’album du trio électropop Syzzors et de parfaire ses techniques dans un programme de musiques numériques à l’Université de Montréal.

Invité à se produire à Osheaga 2015, il a travaillé d’arrache-pied tout l’été à l’élaboration de son DJ set, ce qui lui a redonné l’envie de créer de nouvelles chansons.

Plus homogène

Enregistré en grande partie dans un chalet à Mont-Tremblant sur une période d’un mois, Tell Her a été finalisé durant l’automne 2015 et l’hiver 2016 dans le studio maison du multi-instrumentiste de 26 ans. Plus homogène que son prédécesseur, ce troisième mini-album mise sur des rythmes dansants et des structures plus régulières.

En collaboration avec la chanteuse montréalaise Odile Myrtil et la productrice prometteuse Ouri (également sa partenaire de vie), Why I Love You donne le ton avec ses ambiances froides et ses synthés future pop à la Purity Ring. Pop sans être sirupeuse, la chanson laisse entrevoir d’ingénieuses montées en intensité bien ficelées.

CRi poursuit sur la même lignée avec la chanson-titre. Débutant avec une lente progression qui tranquillement affiche toute sa richesse mélodique, Tell Her migre vers une cadence rapide finement concoctée.

Habillage dense

La touchante et douce voix de Gabriella Hook retentit ensuite sur Don’t, une saisissante pièce aux synthés chargés et au rythme dance entraînant.

Moins accrocheuses, les suivantes Another Way et Pulse happent par leur habillage dense et fluide. Perfectionniste dans ses constructions sonores, CRi y dévoile son talent et sa passion pour le mixage, signe que les récentes études en musiques numériques ont porté fruit.

Plus contemplative que le reste de l’album, la conclusion Sleeping on a Wave vogue vers une musique ambiante méditative, qui rappelle de quelque peu le mythique Treefingers de Radiohead.

En faisant ainsi preuve de polyvalence, CRi montre qu’il a plus d’un tour dans son sac et qu’à l’avenir, il saura probablement renouveler sa proposition musicale comme il le fait déjà si bien depuis plus de deux ans.

Date de sortie : 17 juin 2016.